Accueil > Réalisations > Publications > Articles > Les articles retrouvés > De la HP48 au Macintosh

De la HP48 au Macintosh

jeudi 21 juin 2007, par Paul Courbis

« De la HP48 au Macintosh », Haute Performance, n° 7, Décembre 1993, pp. 12-13.

Aussi disponible en version PDF...

Dans les numéros 5 et 6 de Haute Performance, nous avons vu
comment transférer des programmes entre une HP48 et un ordinateur à l’aide du
logiciel Kermit. Cette découverte a été principalement émaillée d’exemples de
transferts entre la HP48 et un PC. Mais les PC ne sont pas les seuls
ordinateurs au monde ! Nous allons aujourd’hui tourner une nouvelle page
de notre découverte des communications entre la HP48 et le monde extérieur, en
étudiant comment la faire communiquer à l’aide d’un Macintosh. Avant de nous
attaquer à ces problèmes de communication à proprement parler, nous allons
d’abord étudier comment récupérer et distribuer des programmes à l’aide de
disquettes au format PC…

font-variant:normal;text-transform:uppercase;font-weight:normal'>® <span
style='font-variant:normal;text-transform:uppercase'>Pourquoi des disquettes
PC ?

La réponse est simple : ce n’est pas parce que ce sont
les meilleures, mais parce que la quasi-totalité des ordinateurs est capable de
lire et d’écrire ce format. Si votre correspondant possède aussi un Macintosh,
il est bien sûr inutile de vous fatiguer à utiliser ce type de support, mais
s’il possède un PC ou tout autre type d’ordinateur incapable de lire des
disquettes Macintosh (stations Unix, etc…), il sera plus que content si vous
prenez la précaution de lui transmettre vos données sur ce type de support…

Inversement, si l’un de vos correspondants possède une
machine autre qu’un Macintosh ou un PC, vous serez dans l’embarras s’il ne
prend pas ce soin !

font-variant:normal;text-transform:uppercase;font-weight:normal'>®<span
style='font-variant:normal;text-transform:uppercase;font-weight:normal'> <span
style='font-size:14.0pt;font-variant:normal;text-transform:uppercase'>Utiliser
des disquettes PC.

Plusieurs utilitaires permettent de lire et d’écrire sur
des disquettes au format PC. L’un d’entre eux a un intérêt certain : il
est livré en standard avec tous les Macintosh et ne vous coûtera donc rien. Il
s’agit d’Apple File Exchange, nous allons voir comment l’utiliser…

mso-hansi-font-family:Cairo;mso-char-type:symbol;mso-symbol-font-family:Symbol'><span
style='mso-char-type:symbol;mso-symbol-font-family:Symbol'>·

Installer Apple File Exchange :

Cet utilitaire n’est pas copié d’office sur votre disque
dur, mais se trouve sur une des disquettes qui servent à l’installation du
système (une des deux disquettes "utilitaires").

Si vous ne retrouvez pas ces disquettes, qui vous ont été
données avec votre Macintosh, le plus simple est d’aller voir votre revendeur
Apple habituel.

Avant tout, vérifiez donc qu’il n’est pas déjà sur votre
disque dur. Pour cela, si vous êtes en système 6 ou antérieur, vous pouvez
utiliser l’accessoire du bureau de recherche de fichier (il est dans le menu
"<img width=11 height=11
src="/Data/img/HP07_fichiers/image002.jpg" v:shapes="_x0000_i1025">").
En système 7, cet utilitaire a été intégré au menu "Fichier" du
finder (raccourcis clavier "<img width=11 height=11
src="/Data/img/HP07_fichiers/image003.jpg" v:shapes="_x0000_i1026">-F",
comme Find pour demander la première recherche, "<img width=11 height=11
src="/Data/img/HP07_fichiers/image004.jpg" v:shapes="_x0000_i1027">-G"
pour la continuer).

Dans les deux cas, il conviendra de faire la recherche avec
le nom complet ou avec une partie significative du nom (par exemple
exchange") ainsi qu’avec l’acronyme fréquemment utilisé : "AFE".

Remarque : bien que le Macintosh affiche des noms de
fichiers comportant des majuscules et des minuscules, la recherche ne sera pas
affectée par cette distinction.

3.0pt;margin-left:0cm;line-height:normal'>Pour lancer Apple file Exchange, rien
n’est plus simple, il vous suffit de double-cliquer sur son icône<span
style='font-family:Geneva'>

mso-hansi-font-family:Cairo;mso-char-type:symbol;mso-symbol-font-family:Symbol'><span
style='mso-char-type:symbol;mso-symbol-font-family:Symbol'>·
La
disquette est elle au format PC ?

Première chose à déterminer : la disquette que vous
avez entre les mains est-elle au format PC ?
Si vous connaissez votre
source, pas de problème…

Sinon, sans lancer Apple File Exchange, placez la disquette
dans le lecteur :

Si
elle est acceptée
et que l’icône d’une disquette s’affiche sur le
bureau :

margin-bottom:3.0pt;margin-left:17.0pt;text-align:center;text-indent:0cm;
line-height:normal'><img width=43 height=43
src="/Data/img/HP07_fichiers/image006.gif" v:shapes="_x0000_i1028">
Sans Titre

Alors, pas de doute,
c’est une disquette au format Macintosh, et vous n’avez pas besoin d’Apple File
Exchange pour la lire. Vous pouvez donc passer directement à l’utilisation de
Kermit sur Macintosh…

Si la disquette est
refusée
, avec un message vous proposant de l’initialiser : pas de
panique ! Refusez l’initialisation (ce qui a pour effet secondaire d’éjecter la
disquette). Votre disquette n’est pas au format Macintosh. Il n’y a plus qu’à
espérer qu’elle soit au format PC (ou ProDOS).

Dernière
possibilité : la disquette ne rentre pas dans le lecteur… Je sais,
cela peut paraître comique, mais c’est un problème qui arrive plus souvent
qu’on ne le croit : n’oubliez pas de demander à votre correspondant de vous
envoyer une disquette au format 3 pouces et demi (disquette rigide d’environ 9
cm de côté) et non pas 5 pouces et quart (disquette souple d’environ 13 cm de
côté).

A moins de posséder un
lecteur externe, le Macintosh ne sera pas capable de lire ces dernières… Si
vous en avez reçu une, la seule chose à faire est de demander une nouvelle
copie à votre correspondant, ou de trouver quelqu’un possédant un PC avec les
deux types de lecteurs pour convertir la disquette…

Maintenant que vous êtes certain que la disquette n’est pas
au format Macintosh, vous pouvez essayer de la lire avec Apple File Exchange…

mso-hansi-font-family:Cairo;mso-char-type:symbol;mso-symbol-font-family:Symbol'><span
style='mso-char-type:symbol;mso-symbol-font-family:Symbol'>·
Lire
une disquette PC :

La première chose à faire est de lancer Apple File Exchange
(voir plus haut). Une fenêtre s’affiche alors, contenant deux listes
déroulantes.

L’une des deux est vide. Introduisez alors votre disquette
dans le lecteur. Normalement, deux nouveaux items de menus vont
s’afficher :

"Mac à MS-DOS"
qui contient le menu de réglage du transfert dans le sens du disque dur
(Macintosh) vers la disquette (Dos) ;

"MS-DOS à Mac"
pour l’opération inverse.

Si ces deux menus ne s’affichent pas, reportez vous à la
section "Problèmes classiques".

Sinon, vous pouvez commencer la conversion. Deux types de
fichiers peuvent se trouver sur votre disquette PC :

Des fichiers
binaires
qui seront convertis "tels-quels" ;

Des fichiers
"Texte"
qui pourront nécessiter un traitement. Les compatibles PC
possèdent en effet un jeu de caractères et un code de fin de ligne différents
de ceux du Macintosh. Selon les cas, la conversion sera nécessaire ou
nuisible ! En particulier, si vous récupérez le mode d’emploi d’un
programme, écrit sur PC, la conversion s’impose. Si vous récupérez un programme
HP48 sauvé en mode "ASCII", elle risque d’être néfaste… Quelques
essais vous seront sans doute nécessaires…

Pour
valider ou invalider la conversion
, il vous suffit de sélectionner ou de
désélectionner la "Traduction de texte" dans le menu "MS-DOS à
Mac". Lorsque vous activez la conversion de texte, une fenêtre
s’affichera, vous proposant les diverses conversions possibles… Le choix
proposé par défaut est à corriger la plupart du temps : choisissez
"Utiliser le jeu de caractères étendu" plutôt que "Remplacer par
le caractère le plus proche".

Pour convertir les fichiers, il vous suffit de les
sélectionner (dans la fenêtre de sélection de droite) puis de cliquer sur le
bouton "convertir". Apple File Exchange convertit alors les fichiers
et les place sur votre disque dur, parmi les fichiers de la fenêtre de gauche
(vous pouvez donc choisir l’endroit où vous désirez que ces fichiers soient
sauvés). Vous pouvez dès lors utiliser Kermit pour expédier ces fichiers à la
HP48…

mso-hansi-font-family:Cairo;mso-char-type:symbol;mso-symbol-font-family:Symbol'><span
style='mso-char-type:symbol;mso-symbol-font-family:Symbol'>·

Problèmes classiques :

Tout ne se passe pas toujours aussi facilement ! Parmi
les problèmes qui peuvent se poser à vous, voici les deux plus communs :

Les items de menus
ne sont pas ceux indiqués
plus haut. Par exemple, le nom "ProDOS"
remplace MS-DOS. Rien de grave : cela signifie seulement que la disquette
est dans ce format et qu’elle provient donc probablement d’un Apple ][.
Apple File Exchange sait lire ce genre de disquettes et il suffit de procéder
comme pour les disquettes PC. Gardez cependant cette information en mémoire,
pour le jour où vous aurez une disquette à envoyer à votre correspondant (il
faudra que vous la formatiez en "ProDOS").

La disquette est refusée
(le Macintosh refuse de la lire). Ce second problème est beaucoup plus grave.
Plusieurs causes sont possibles :

- La
disquette ne provient pas d’un PC
. Il se peut qu’elle soit incorrectement
initialisée ou tout simplement qu’elle soit dans un format que le Macintosh ne
sait pas lire… Là, il n’y a pas de solution simple. Soit vous connaissez
quelqu’un qui possède le même ordinateur que votre correspondant (et vous aurez
besoin de lui pour réaliser une conversion, en passant éventuellement par la HP48),
soit il vous faudra demander une nouvelle disquette (format PC ou Macintosh) à
votre correspondant…

- Plus classiquement, il
est fort possible que la disquette ne soit pas formatée à la bonne taille.
Le Macintosh sait en effet distinguer les disquette haute densité (HD contenant
environ 1,3 Mo) des disquettes Double Densité (DD, ne contenant que 720 Ko,
voire 360 Ko). Le PC, quant à lui, est le plus souvent incapable d’une telle
distinction et nombre d’utilisateurs en profitent pour utiliser des disquettes
Double Densité (bon marché) comme des disquettes Haute Densité… De plus, les
plus anciens modèles de Macintosh sont incapables de lire les disquettes Haute
Densité ! Le plus simple est de formater une disquette PC avec votre
Macintosh (voir ci-dessous) et d’aller voir quelqu’un possédant un PC pour
qu’il copie les fichiers de la disquette originale sur celle que vous venez de
créer. Si vous êtes plus bricoleur, vous pouvez tenter de masquer (s’il existe)
ou de percer (s’il n’existe pas) le trou symétrique à celui de protection en
écriture :

margin-bottom:3.0pt;margin-left:25.5pt;text-align:center;text-indent:0cm;
line-height:normal'><img width=199 height=108
src="/Data/img/HP07_fichiers/image008.gif" v:shapes="_x0000_i1029">

Attention : le
perçage du trou est une opération délicate qui nécessite un doigté
certain ! Dans tous les cas, prenez modèle sur une disquette Haute Densité
ou procurez vous un appareil prévu à cet effet (en plus, vous ferez sans doute
de substantielles économies sur vos prochains achats de disquettes).

mso-hansi-font-family:Cairo;mso-char-type:symbol;mso-symbol-font-family:Symbol'><span
style='mso-char-type:symbol;mso-symbol-font-family:Symbol'>·

Formater une disquette PC :

Là encore, c’est Apple File
Exchange
qui va être mis à contribution. Il suffit de lancer l’utilitaire
et d’introduire la disquette. Si elle n’est pas formatée, Apple File Exchange
va vous proposer de choisir le format que vous désirez. Pour formater une
disquette PC, choisissez la taille : 720 Ko ou 1440 Ko (selon le type
de disquette) et le format MS-DOS…

Si la disquette est déjà formatée, il vous faudra
choisir l’action "Initialiser le disque" dans le menu fichier et de
procéder comme expliqué ci-dessus…

mso-ascii-font-family:Cairo;mso-hansi-font-family:Cairo;mso-char-type:symbol;
mso-symbol-font-family:Symbol'> Symbol'>·
Écrire sur une disquette PC :

L’écriture se fait selon le même principe que la
lecture 
 : avec Apple File Exchange… Il suffit de sélectionner les
fichiers que vous voulez copier (dans la liste de gauche) et de cliquer sur le
bouton convertir.

Remarques :

Les
noms de fichiers
seront automatiquement convertis par Apple File Exchange
(les PC sous MS-DOS ne savent gérer que des noms de moins de 8 caractères,
suivis d’une extension de 3 caractères). Le résultat obtenu n’est pas toujours
très lisible : prenez donc la précaution de changer le nom de vos fichiers de
manière à respecter cette contrainte avant de faire la conversion : vous
épargnerez un fastidieux travail de décryptage à votre correspondant.

La conversion
éventuelle
des fichiers texte se sélectionne et se paramètre à l’aide de
l’item "Traduction de texte" du menu "Mac à MS-DOS".

Lorsque vous ne savez
pas trop si la conversion est nécessaire ou non, prenez la précaution de sauver
vos fichiers avec et sans conversion (utilisez deux extensions
différentes). Cela évitera du travail à votre correspondant et/ou un nouvel
envoi de disquette.

Si
vous ne savez pas si le PC de votre correspondant est moderne ou non, préférez
les disquettes Double Densité (720 Ko)
que tout PC muni d’un lecteur 3
pouces et demi est capable de lire. Cette remarque est d’ailleurs valable si
vous envoyez votre disquette à une personne ne possédant qu’un vieux Macintosh.

mso-ascii-font-family:Cairo;mso-hansi-font-family:Cairo;mso-char-type:symbol;
mso-symbol-font-family:Symbol'> Symbol'>·
En guise de conclusion :

Apple File Exchange n’est pas le seul utilitaire qui
permette de lire et d’écrire des disquettes au format MS-DOS. Parmi ses
nombreux inconvénients, il est en particulier assez peu agréable d’emploi,
comme vous l’avez sûrement constaté en lisant ce qui précède…

Access PC, qui, contrairement à Apple File Exchange,
n’est pas un logiciel gratuit, est beaucoup plus simple d’emploi : il
s’agit d’un "init", c’est à dire un programme qui s’installe en
mémoire au moment du démarrage du Macintosh et qui fonctionne de manière
totalement transparente à l’utilisateur en faisant croire à votre ordinateur
que la disquette PC que vous venez d’introduire dans le lecteur est au format
Macintosh…

Il pousse même le luxe jusqu’à
déterminer le type des fichiers présents sur la disquette à l’aide de leur
extension (les trois caractères après le point), à leur donner l’icône
correspondante (grâce à une table redéfinissable par l’utilisateur) et à leur
associer l’application adéquate…

Si vous devez faire de
fréquentes conversions Macintosh / PC, l’achat de cet utilitaire est à
envisager sérieusement ! Si, par contre, ces transfert ne sont
qu’occasionnels, Apple File Exchange vous suffira amplement.

line-height:12.0pt;mso-line-height-rule:exactly;border:none;mso-border-alt:
solid windowtext .75pt;padding:0cm;mso-padding-alt:3.0pt 3.0pt 3.0pt 3.0pt'><b
style='mso-bidi-font-weight:normal'>Un exemple
de conversion :
La disquette PERF1

2.0pt;margin-left:0cm;line-height:10.0pt;mso-line-height-rule:exactly;
border:none;mso-border-alt:solid windowtext .75pt;padding:0cm;mso-padding-alt:
3.0pt 3.0pt 3.0pt 3.0pt'>La disquette PERF1
contient de nombreux programmes pour les HP48 S et SX. Seul problème :
elle est au format PC… Nous allons donc mettre en œuvre ce que nous venons de
voir pour l’utiliser avec un Macintosh.

2.0pt;margin-left:0cm;line-height:10.0pt;mso-line-height-rule:exactly;
border:none;mso-border-alt:solid windowtext .75pt;padding:0cm;mso-padding-alt:
3.0pt 3.0pt 3.0pt 3.0pt'>Première étape :
lancer Apple File Exchange (voir plus haut) et introduire la disquette PERF1
dans le lecteur. Dans la liste de droite vont s’afficher, dans l’ordre
alphabétique, les différents éléments du répertoire racine de la
disquette : DOC, KERMIT.EXE, LIB… La petite icône à gauche de chaque nom,
rappelle le type de l’élément correspondant (répertoire, document, application
Macintosh…). La disquette contient des exécutables pour PC (fichiers .EXE et
.COM) que nous ne pourrons pas utiliser sur Macintosh (à moins de posséder
l’émulateur PC SoftPC) ainsi que des programmes pour HP48, contenus dans les
répertoires LIB et REP. Ce sont ces deux répertoires que nous allons transférer
sur Macintosh.

2.0pt;margin-left:0cm;line-height:10.0pt;mso-line-height-rule:exactly;
border:none;mso-border-alt:solid windowtext .75pt;padding:0cm;mso-padding-alt:
3.0pt 3.0pt 3.0pt 3.0pt'>Commencez par vérifier
que les options de conversions sont les bonnes : dans le menu "MS-DOS
à Mac", l’item "Traduction de texte…" ne doit pas être précédé
d’une marque
B<span
style='font-size:10.0pt'>. Sélectionnez le répertoire LIB en cliquant une fois
dessus (son nom passe en inverse vidéo), puis cliquez sur le bouton
"« Convertir« ". Une nouvelle fenêtre s’affiche alors, montrant l’état
d’avancement de la conversion. Procédez de même pour le répertoire
"REP".

2.0pt;margin-left:0cm;line-height:10.0pt;mso-line-height-rule:exactly;
border:none;mso-border-alt:solid windowtext .75pt;padding:0cm;mso-padding-alt:
3.0pt 3.0pt 3.0pt 3.0pt'>A ce stade, le disque
dur de votre Macintosh contient les différents programmes pour HP48 présents
sur la disquette PERF1 : il ne reste plus qu’à les transférer sur votre
HP48 à l’aide de Kermit (voir plus loin). Vous pouvez donc quitter Apple File
Exchange (menu "Fichier"), ce qui aura pour effet secondaire
d’éjecter la disquette PERF1.

font-variant:normal;text-transform:uppercase;font-weight:normal'>®<span
style='font-variant:normal;text-transform:uppercase;font-weight:normal'> <span
style='font-variant:normal;text-transform:uppercase'>Kermit sur Macintosh.

Le principe d’utilisation de Kermit sur Macintosh est
exactement le même que sur PC (voir les numéros 5 et 6 de Haute Performance),
si ce n’est que les directives seront données à l’aide de la souris et des
menus déroulants plutôt que par d’insipides lignes de commandes…

La première chose à faire est de vous procurer Kermit
(qui est un logiciel du domaine public, donc gratuit). Si vous n’arrivez pas à
le trouver, sachez qu’il est contenu dans la disquette livrée avec le kit de
connexion HP48 / Macintosh (qui contient de nombreux autres utilitaires, tant
pour la HP48 que pour votre ordinateur de bureau favori).

L’installation de Kermit se fait comme celle d’Apple
File Exchange : en le copiant sur le disque dur (là où cela vous plaît le
plus). L’icône de Kermit est la suivante :

margin-bottom:3.0pt;margin-left:0cm;text-align:center;line-height:normal'><span
style='font-family:Geneva'><img width=43 height=43
src="/Data/img/HP07_fichiers/image010.gif" v:shapes="_x0000_i1030">
Kermit

Avant de lancer Kermit, il convient de connecter votre HP48
à votre Macintosh à l’aide du câble adéquat. Sachez que, sur le Macintosh, vous
avez deux ports série à votre disposition :

Le port imprimante,
utilisé aussi pour le réseau Appletalk, petite prise ronde (mini-din 8 broches) qui se
distingue par une petite icône en forme d’imprimante.

Le port modem,
semblable au précédent, dont l’icône représente un combiné téléphonique.

En principe, le choix de l’un ou l’autre des deux ports est
indifférent. Cependant, l’un d’entre eux peut déjà être utilisé. Choisissez de
préférence le port modem si il est libre. Le choix que vous venez de faire
conditionnera un réglage dans Kermit que vous pouvez dès lors lancer
(attention : toutes les versions de Kermit ne permettent pas le choix
du port
. Les versions les plus anciennes supposent toujours que vous
utilisez le port modem)…

Si vous utilisez le port imprimante, vérifiez
qu’Appletalk est bien déconnecté (utiliser le "sélecteur" qui se
trouve dans le menu <img width=11 height=11
src="/Data/img/HP07_fichiers/image011.jpg" v:shapes="_x0000_i1031">).

mso-hansi-font-family:Cairo;mso-char-type:symbol;mso-symbol-font-family:Symbol'><span
style='mso-char-type:symbol;mso-symbol-font-family:Symbol'>·
Les
réglages de Kermit :

Il vous faut tout d’abord régler les paramètres de la
communication
 : dans le menu "Settings" choisissez
"Communications". Vous y choisirez le port et la vitesse, la parité…
Le choix retenu doit correspondre à celui de la HP48 (menu SETUP ou IOPAR selon
les modèles). En général, on choisira une vitesse de 9600 bauds (vitesse
maximale de la HP48), pas de parité, 8 bits de données.

La seconde série de réglages se fait par l’item "Files
defaults" du même menu. On peut en particulier y déterminer le
comportement de Kermit dans le cas où un fichier existe déjà, on peut y choisir
le mode par défaut : binaire ou ASCII. Contrairement aux PC, il est plus
simple de choisir systématiquement le mode "binaire".

On dispose en effet de deux polices de caractères spéciales
(HP48 et HP48 Tall), livrées sur la disquette du kit de connexion, ce qui
permet de visualiser les programmes tels quels, sans faire de
conversions de caractères…

Pour ce faire, il suffit de convertir l’objet en une chaîne
de caractères (par STR-> ou par "" +) et de transmettre la chaîne.
Celle-ci peut ensuite être éditée avec un traitement de texte : on obtient un
texte qui paraît illisible. En le sélectionnant et en choisissant la bonne
police (HP48 ou HP48 Tall), vous aurez la surprise de retrouver le texte de
l’objet, tel qu’il était affiché sur l’écran de votre HP48.

L’intérêt de cette méthode par rapport au choix
ASCII/Binaire est qu’il n’est nul besoin de modifier les réglages entre chaque
transfert…

Il ne faut pas oublier de faire les réglages correspondants
sur la HP48. Par exemple : Wire (transmission par le câble), binary (mode
binaire), 9600 bauds, pas de parité, checksum 3 et translate code 1.

Tout est alors prêt pour le transfert. L’une des deux
machines doit être placée en mode serveur. Si vous choisissez de placer le
Macintosh dans ce mode, cela se fera par l’item "Be a server" dans le
menu "File-Transfer" ou "Remote" (selon la version de
Kermit).

Les différentes commandes exposée dans les articles
précédents (Get, Send…) trouvent leur équivalent naturel dans les menus de la
version Macintosh et les transferts s’effectuent de la même manière que pour
les compatibles PC (voir les numéros 5 et 6 de haute performance).

Deux remarques cependant :

Si vous avez
récupéré un programme binaire en mode ASCII
(dans le sens Macintosh vers
HP48), vous obtenez alors une chaîne de caractères commençant par
"HPHP48-", il n’est nul besoin de tout recommencer ! Des programmes
adaptés permettent de récupérer l’objet initial (voir par exemple ASCLOAD dans
"Voyage au centre de la HP48 G/GX").

Pour quitter le mode
serveur
sur le Macintosh, le plus simple est d’utiliser la procédure
d’arrêt d’urgence. Il faut pour cela (sur un clavier français) appuyer sur les
touches "<img width=11 height=11
src="/Data/img/HP07_fichiers/image012.jpg" v:shapes="_x0000_i1032">",
majuscule et "." (point). Attention : il faut appuyer sur "<img width=11 height=11
src="/Data/img/HP07_fichiers/image013.jpg" v:shapes="_x0000_i1033">",
puis, sans la relâcher, appuyer sur majuscule, puis, sans relâcher les deux
touches, appuyer sur ".". Relâcher ".", majuscule puis
"<img width=11 height=11
src="/Data/img/HP07_fichiers/image014.jpg" v:shapes="_x0000_i1034">"
(remarque : il peut être nécessaire de répéter cette opération plusieurs
fois).

La
configuration que vous avez choisie pour votre session Kermit peut être
sauvée
dans un fichier (menu "File", item "Save
settings"). Il vous suffira de rappeler cette configuration ("Load
settings") lors de votre prochaine session.

line-height:12.0pt;mso-line-height-rule:exactly;border:none;mso-border-alt:
solid windowtext .75pt;padding:0cm;mso-padding-alt:3.0pt 3.0pt 3.0pt 3.0pt'><b
style='mso-bidi-font-weight:normal'>Un exemple
de transfert :
Les programmes de PERF1

2.0pt;margin-left:0cm;line-height:10.0pt;mso-line-height-rule:exactly;
border:none;mso-border-alt:solid windowtext .75pt;padding:0cm;mso-padding-alt:
3.0pt 3.0pt 3.0pt 3.0pt'>Après avoir converti
les fichiers de PERF1, nous allons maintenant voir comment les transférer sur
la HP48. Commencez par connecter votre HP48 sur votre Macintosh et par affecter
les bons paramètres à la HP48 et au Macintosh (voir plus haut). Placez ensuite
la HP48 en mode serveur. Pour envoyer un fichier vers la HP48, il suffit alors
d’activer l’item "Send File" du menu "Files" (ou du menu
"File-transfer" selon la version de Kermit possédée). Sélectionner
alors le fichier à transmettre (par exemple le fichier PACMAN.999 du répertoire
LIB), vérifiez que Kermit a bien choisi le mode Binary (sinon activez-le), puis
cliquez sur le bouton "Send".

2.0pt;margin-left:0cm;line-height:10.0pt;mso-line-height-rule:exactly;
border:none;mso-border-alt:solid windowtext .75pt;padding:0cm;mso-padding-alt:
3.0pt 3.0pt 3.0pt 3.0pt'>Une nouvelle fenêtre
s’ouvre alors, indiquant la progression du transfert… Une fois celui-ci terminé
(avec succès), il ne vous reste qu’à utiliser le programme fraîchement transmis
à votre HP. Dans le cas des librairies (tous les items du répertoire LIB en
sont), vous devez les installer avant de les utiliser : stockez les dans
un des ports (rappeler le contenu de la nouvelle variable, puis faites <b
style='mso-bidi-font-weight:normal'>n STO, où n est le numéro du port
désiré : 0 pour la ram interne, 1 pour la carte en port 1, 2 pour celle en port
2), détruisez la variable de départ (par exemple PACMAN.999), puis éteignez la
machine et rallumez là. La plupart des librairies s’attachent elles-mêmes et
donnent accès à de nouveaux menus accessibles par normal'>l MENU, où l est le numéro de la librairie (1000 plus le numéro
constituant l’extension du fichier PC dans le cas de la disquette PERF1, soit,
par exemple, 1999 dans le cas de PACMAN, ou le numéro affiché lorsque la
librairie est dans la pile) ou par le menu LIBRARY.
Si le menu est inexistant, il est sans doute nécessaire d’attacher la librairie
par l ATTACH.

2.0pt;margin-left:0cm;line-height:10.0pt;mso-line-height-rule:exactly;
border:none;mso-border-alt:solid windowtext .75pt;padding:0cm;mso-padding-alt:
3.0pt 3.0pt 3.0pt 3.0pt'>Remarque <span
style='font-size:10.0pt'> : en cliquant sur la case à cocher située en bas de la
fenêtre de sélection de fichiers, il vous est possible de transférer la
totalité des fichiers présents dans le répertoire courant (attention :
vous devez disposez d’assez de mémoire libre sur votre HP48).

font-variant:normal;text-transform:uppercase;font-weight:normal'>®<span
style='font-variant:normal;text-transform:uppercase;font-weight:normal'> <span
style='font-variant:normal;text-transform:uppercase'>Pour finir…

Tout n’a bien sûr pas été dit dans ce trop court
article ! N’hésitez donc pas à nous écrire si vous rencontrez tel ou tel
problème lors de vos utilisations de Kermit (Macintosh ou PC). Nous nous ferons
une joie de vous répondre… dans la mesure où nos connaissances nous le
permettront ! Soyez assez gentil cependant pour nous décrire précisément
vos problèmes, ainsi que la configuration (matérielle et logicielle) utilisée
(quel modèle de HP48, de Macintosh, quelle version du logiciel…).

En attendant, bons transferts ! D’ailleurs, j’y pense,
à présent que vous savez sauver vos meilleurs programmes sur disquette, rien ne
vous empêche de nous les envoyer…

10.0pt;font-family:Helvetica'>P.C.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les spams donneront systématiquement lieu à dépôt de plainte. Les messages comportant trop de fautes d'orthographe seront purement et simplement supprimés.
ipv6 ready ipv6 test
Suivre ce site :
Recommander cette page :
Bookmark and Share
Traduire :