Accueil > Divers (et d’été) > Babel - Un (mauvais) roman de mon ami Luc > 00.02. Babel - Lire le roman en ligne

00.02. Babel - Lire le roman en ligne

lundi 12 mai 2008, par Luc de Bauprois

Pour aller de page en page sans devoir tout télécharger...

Si vous désirez une version papier, elle est disponible via Amazon !

Babel - page 013 - Courbis, acteur de l'Internet depuis 1988
Section prcdente : Chapitre premier Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre II

Chapitre premier

(c) Courbis www.courbis.fr   Fichier pdf disponible sur http://www.courbis.comRedistribution/mirroring strictement interdits  Version 3.02  http:  //ww  w.co  urbis  .com  11  -- Tu ne vois rien du tout, bougonna Alain. C 'estencore plus chiant que tu ne peux l 'imaginer... Et en plus c,a ne servira jamais a` personne !-- Allez courage, si tu te fais oublier, tu finiras certainement par avoir une autre promotion ... Unretour au service action, par exemple.  -- J'espe`re...-- On di^ne ensemble un de ces soirs ? -- Pourquoi pas ? Voyons, nous sommes mardi. Cesoir, c'est un peu to^t. Demain ? -- De'sole', j'ai trop de boulot : mon agenda affichecomplet jusqu'a` jeudi inclus. -- Lundi prochain, c,a te va ?-- C,a me va ! Tu n'as toujours pas de voiture ? -- Non, je n 'ai pas chang e'  d'avis : il faut  e^trecomple`tement fou pour se balader en caisse dans Paris !-- J'ai compris ! Je passerai te chercher vers six heures lundi prochain. C,a marche ?-- C,a marche ! A` lundi.  Alain raccrocha le t e'le'phone d 'un air pensif : il sereme'morait les  e've'nements qui avaient motiv e' sa mutation et se disait qu 'il aurait mieux fait des'e'craser  a`  l'e'poque... Mais au fond de lui-m e^me il savait bien qu'il ne pourrait jamais laisser tomber uneaffaire.  Il leva la t e^te vers la pendule qui lui faisait face :elle indiquait six heures vingt. Baissant les yeux sur sa feuille, il se demanda s 'il allait terminer sonrapport ou en remettre l 'ache`vement au lendemain. Finalement, il haussa les e'paules et murmura pour lui-me^me :  -- On m'a reproche' mes exce`s de ze`le ? Bien...Il rangea pos e'ment ses affaires, stylo, crayon, gomme et autres ustensiles de rond de cuir, d 'un airun peu absent, regardant avec nostalgie son arme de service qui dormait au fond du tiroir. Apr e`s quelquehe'sitation, il se de'cida a` la prendre, 'au cas ou`'...
Section prcdente : Chapitre premier Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre II
© Courbis 1988-2010
Tous droits réservés
Permalien

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les spams donneront systématiquement lieu à dépôt de plainte. Les messages peu aimables ou comportant trop de fautes d'orthographe seront purement et simplement supprimés sans publication.
ipv6 ready ipv6 test
Suivre ce site :
Recommander cette page :
Bookmark and Share
Traduire :