Accueil > Divers (et d’été) > Babel - Un (mauvais) roman de mon ami Luc > 00.02. Babel - Lire le roman en ligne

00.02. Babel - Lire le roman en ligne

lundi 12 mai 2008, par Luc de Bauprois

Pour aller de page en page sans devoir tout télécharger...

Si vous désirez une version papier, elle est disponible via Amazon !

Babel - page 015 - Courbis, acteur de l'Internet depuis 1988
Section prcdente : Chapitre premier Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre II

Chapitre premier

(c) Courbis www.courbis.fr   Fichier pdf disponible sur http://www.courbis.comRedistribution/mirroring strictement interdits  Version 3.02  http:  //ww  w.co  urbis  .com  13  re'ussissaient  a`  s'e'lever assez haut. Mais, quelle quesoit la hauteur atteinte, la sanction  e'tait toujours la me^me, et Alain avait plus d 'une fois aid e' auramassage de leurs cadavres de'mantibule's...  D'autres fanatiques venaient quelques fois rejoindreles premiers : pour se battre ! Il s'agissait de farouches opposants qui accusaient latour de tous les maux : ils pr e'tendaient notamment que le gigantesque chantier avait drain e' la majeurepartie des flux financiers internationaux, tout en hypertrophiant certains secteurs de l 'e'conomie,maintenant devenus inutiles. Ceci aurait, d 'apre`s eux, conduit  a` un d e'se'quilibre de l 'e'conomie mondiale,cause principale de l 'extre^me tension qui r e'gnait  a` pre'sent entre les grandes puissances...Les deux groupes s'accusaient mutuellement de tous les vices, de toutes les corruptions. Les fanatiquespre'tendaient que les opposants e'taient responsables de l'incendie qui avait ravag e' la tour quelques ann e'esplus t o^t, les opposants r e'pondaient que c 'e'taient les fanatiques qui, dans une crise de d e'lire religieuxcollectif, avaient provoque' le sinistre.  Mais les deux factions ne formaient qu'une minorite'de la population, mal consid e're'e par ceux qu 'ils qualifiaient de'daigneusement de 'neutres'.La voix du planton le ramena a` la re'alite' :  -- He' Alain, tu re^ves ou quoi ?-- Bof, ni plus ni moins que d 'habitude... Au fait tu dois e^tre au courant : c'est quoi le bloc de be'ton quia  e'te'  de'pose' sur la trappe, l a`-bas ? demanda-t-il en de'signant une plaque de bois entour e'e d'une barrie`reen chai^nes, au bord du trottoir.  -- Je ne sais pas trop. On m 'a dit que c 'e'tait parceque des petits malins s'amusaient a` o^ter la trappe... -- Et alors ?-- Et alors, je n 'en sais pas plus, r e'pliqua le gardien de la paix, visiblement vex e' de ne pas  e^tredans le secret des dieux...
Section prcdente : Chapitre premier Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre II
© Courbis 1988-2010
Tous droits réservés
Permalien

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les spams donneront systématiquement lieu à dépôt de plainte. Les messages peu aimables ou comportant trop de fautes d'orthographe seront purement et simplement supprimés sans publication.
ipv6 ready ipv6 test
Suivre ce site :
Recommander cette page :
Bookmark and Share
Traduire :