Accueil > Divers (et d’été) > Babel - Un (mauvais) roman de mon ami Luc > 00.02. Babel - Lire le roman en ligne

00.02. Babel - Lire le roman en ligne

lundi 12 mai 2008, par Luc de Bauprois

Pour aller de page en page sans devoir tout télécharger...

Si vous désirez une version papier, elle est disponible via Amazon !

Babel - page 016 - Courbis, acteur de l'Internet depuis 1988
Section prcdente : Chapitre premier Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre II

Chapitre premier

(c) Courbis www.courbis.fr   Fichier pdf disponible sur http://www.courbis.comRedistribution/mirroring strictement interdits  Version 3.02  http:  //ww  w.co  urbis  .com  14  -- Allez, salut ! Je rentre chez moi !Il observa d 'un  oeil critique la foule qui passait devant lui, h e'sitant encore  a` se m e^ler  a` la populacequi la constituait.  -- Bon, je ne vais pas passer la soir e'e  a` regarderces cons de'filer ! murmura-t-il. Il serra les dents en s 'enfonc,ant au milieu despassants, car il d e'testait se sentir ainsi encadr e' par les autres, tel un mouton dans son troupeau. Tous lessoirs l 'e'preuve lui devenait plus p e'nible et il pressentait confus e'ment qu 'il lui faudrait bient o^trenier ses opinions et acque'rir une voiture...  Il s 'engagea dans l 'avenue du Maine et h e'sita uninstant  a` traverser le cimeti e`re Montparnasse pour aller directement a` la station Edgar Quinet.Il aimait passer entre les tombes : le silence qui re'gnait en ce lieu souvent d e'sert s 'opposaitagre'ablement au tumulte d e'sordonne' de la ville et incitait a` la me'ditation. Mais, ce soir-la`, il e'tait tard etil ne tenait pas a` voir un gardien de'bouler et le presser de partir...Alain reprit sa route un instant interrompue et arriva rapidement a` la station de m e'tro. Il descendit dans lesentrailles de la ville, d'un pas automatique, fruit d'une longue habitude, a` peine trouble' par le compostage deson billet. Il d e'boucha sur le quai de la ligne six, direction Nation.Apre`s quelques instants d 'attente, le m e'tro arriva et Alain put y monter : cette fois la foule  e'tait peu denseet il n 'e'tait nullement besoin de faire la queue pour acce'der au wagon...Comme  a` chaque fois que cela lui  e'tait possible, il e'tait mont e'  a`  l'avant du wagon de t e^te car il aimaitregarder les lumie`res du tunnel se pre'cipiter vers lui et apercevoir la prochaine station s 'annoncer, oasis declarte' dans la pe'nombre du souterrain. C'e'tait la seule occupation qu 'il avait trouv e'e : il y avait le plussouvent beaucoup trop de monde pour lire ou m e^me
Section prcdente : Chapitre premier Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre II
© Courbis 1988-2010
Tous droits réservés
Permalien

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les spams donneront systématiquement lieu à dépôt de plainte. Les messages peu aimables ou comportant trop de fautes d'orthographe seront purement et simplement supprimés sans publication.
ipv6 ready ipv6 test
Suivre ce site :
Recommander cette page :
Bookmark and Share
Traduire :