Accueil > Divers (et d’été) > Babel - Un (mauvais) roman de mon ami Luc > 00.02. Babel - Lire le roman en ligne

00.02. Babel - Lire le roman en ligne

lundi 12 mai 2008, par Luc de Bauprois

Pour aller de page en page sans devoir tout télécharger...

Babel - page 017 - Courbis, acteur de l'Internet depuis 1988
Section prcdente : Chapitre premier Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre II

Chapitre premier

(c) Courbis www.courbis.fr   Fichier pdf disponible sur http://www.courbis.comRedistribution/mirroring strictement interdits  Version 3.02  http:  //ww  w.co  urbis  .com  15  pour feuilleter quelque revue. D 'ailleurs, les  'trolls',diminutif peu flatteur donn e' aux contr o^leurs, ne se risquaient plus  a` effectuer leurs v e'rificationspolicie`res dans les wagons...  Observer les autres passagers s 'e'viter du regard enaffichant des mines d e'sespe're'es l 'avait bien distrait un moment : au d e'but il s 'e'tait amus e' de leursmimiques caract e'ristiques. Mais en fait, les gens e'taient peu diffe'rents les uns des autres.Parmi cette foule d'anonymes, il y avait bien s u^r les e'ternels angoiss e's de l 'horaire qui couraient commedes d e'rate's le long des wagons, qui montaient sans laisser descendre mais qui voulaient  a` tout prix qu 'onleur ouvre les portes avant m e^me l 'arre^t du train, ou les endiabl e's du walkman qui s 'assourdissaient avecvolupte'.  Il y avait aussi les femmes aux encombrants sacs  a`main, qui, l'oeil rempli d'une avidite' presque bestiale, tournaient la t e^te en tout sens  a` la recherche d 'uneplace assise, et qui, une fois leur proie rep e're'e, fonc,aient dessus, t e^te baiss e'e, tel un rapace se jetantsur un cadavre encore chaud.  Il y avait encore les hommes d 'affaires e'le'gammenthabille's, arborant ostensiblement de somptueuses mallettes en cuir fin et co u^teux qui ne contenaient enfait qu'un ou deux stylos et le journal ouvert  a` la page des mots croise's ou du programme de te'le'vision.Les autres affichaient tous un air inexpressif et paraissaient s 'ennuyer  a` mourir. Toujours  a` larecherche d'une quelconque distraction, ils essayaient souvent de lire par-dessus la t e^te des privil e'gie's qui,ayant eut la chance de s 'asseoir, se plongeaient dans l'e'tude d 'une revue, pourtant d e'ja` mille fois lue etrelue.  Alain n 'aimait pas  e^tre victime de cet esp e`ced'espionnage et lorsque, par hasard, il s 'e'tait retrouve' assis a` lire une revue ou un dossier ramene' du bureau,il avait plusieurs fois ressenti un plaisir presque
Section prcdente : Chapitre premier Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre II
© Courbis 1988-2010
Tous droits réservés
Permalien

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les spams donneront systématiquement lieu à dépôt de plainte. Les messages peu aimables ou comportant trop de fautes d'orthographe seront purement et simplement supprimés sans publication.
ipv6 ready ipv6 test
Suivre ce site :
Recommander cette page :
Bookmark and Share
Traduire :