Accueil > Divers (et d’été) > Babel - Un (mauvais) roman de mon ami Luc > 00.02. Babel - Lire le roman en ligne

00.02. Babel - Lire le roman en ligne

lundi 12 mai 2008, par Luc de Bauprois

Pour aller de page en page sans devoir tout télécharger...

Babel - page 018 - Courbis, acteur de l'Internet depuis 1988
Section prcdente : Chapitre premier Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre II

Chapitre premier

(c) Courbis www.courbis.fr   Fichier pdf disponible sur http://www.courbis.comRedistribution/mirroring strictement interdits  Version 3.02  http:  //ww  w.co  urbis  .com  16  sadique  a` observer l 'expression vex e'e du voyeurlorsqu'il  e'crivait, en capitales bien lisibles, un petit texte du genre  'la curiosit e' est un vilain d e'faut', ou'si vous voulez 10 francs pour acheter un journal, dites-le moi'.Cependant, s 'il s 'en  e'tait amus e' un temps, cette sce`ne, jamais renouvel e'e, de mines grises et tristes,aux regards fuyants et vides fix e's sur de quelconques objets, e'tait vite devenue lassante.C'est pourquoi il s 'e'tait rabattu sur le spectacle que lui offrait naturellement le moyen de transport. Il nes'agissait pas a` proprement parler d 'une vision pleine d'inte're^t, mais l 'alternance d 'ombre et de lumi e`reavait quelque chose d'hypnotique et de fascinant.  Il descendit trois arr e^ts plus loin,  a` Denfert-Rochereau, o u` il prit le RER, vers Roissy-Mitry. La chance e'tait avec lui car il n'y avait que peu de mondesur le quai et, une fois encore, il put monter en t e^te de la premie`re voiture. Il regarda avec attention le convoiquitter la lumi e`re du jour pour s 'enfoncer dans le sol...Comme toujours, le train s 'arre^ta a` Port-Royal pour repartir, quelques secondes plus tard : la routinehabituelle... Soudain, alors que la rame e'tait en pleine acce'le'ration, Alain vit distinctement le pare-brise dela cabine de conduite se fendiller, le conducteur porter la main  a` sa poitrine et s 'e'crouler sur son tableau debord.  Quasi-instantane'ment, les dispositifs de secoursentre`rent en action et le train stoppa dans le crissement strident des freins d'arre^t d'urgence...La violence de l 'arre^t jeta Alain sur les autres passagers. Contrairement  a` eux, il ne perdit pas detemps  a` geindre ou  a` hurler, mais se releva rapidement. Il regarda  a` nouveau  a` travers la vitre lese'parant du conducteur : celui-ci avait glisse' au sol ou` il reposait, immobile.Alain fouilla dans ses poches  a` la recherche d 'un
Section prcdente : Chapitre premier Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre II
© Courbis 1988-2010
Tous droits réservés
Permalien

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les spams donneront systématiquement lieu à dépôt de plainte. Les messages peu aimables ou comportant trop de fautes d'orthographe seront purement et simplement supprimés sans publication.
ipv6 ready ipv6 test
Suivre ce site :
Recommander cette page :
Bookmark and Share
Traduire :