Accueil > Divers (et d’été) > Babel - Un (mauvais) roman de mon ami Luc > 00.02. Babel - Lire le roman en ligne

00.02. Babel - Lire le roman en ligne

lundi 12 mai 2008, par Luc de Bauprois

Pour aller de page en page sans devoir tout télécharger...

Si vous désirez une version papier, elle est disponible via Amazon !

Babel - page 019 - Courbis, acteur de l'Internet depuis 1988
Section prcdente : Chapitre premier Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre II

Chapitre premier

(c) Courbis www.courbis.fr   Fichier pdf disponible sur http://www.courbis.comRedistribution/mirroring strictement interdits  Version 3.02  http:  //ww  w.co  urbis  .com  17  outil lui permettant d 'ouvrir la porte. Ce furentfinalement les clefs de son appartement qui remplace`rent le classique  'triangle' des agents de laRe'gie Autonome des Transports Parisiens.  Il pe'ne'tra dans la cabine, referma soigneusement laporte derri e`re lui et masqua la vitre de s e'paration  a` l'aide de sa veste pour  e'viter qu 'une panique ne sede'clenche parmi les voyageurs.  Ces pr e'liminaires effectu e's, il se retourna pours'occuper du conducteur qui ne donnait toujours pas signe de vie. Il chercha d 'une main un pouls qu 'il netrouva pas, tandis que, de l 'autre, il d e'boutonnait le col de la chemise de l'homme.Il s'arre^ta, surpris : un sang poisseux lui maculait les doigts. En e'cartant les pans de la veste bleu marine duconducteur, il vit l 'impact d'une balle de fort calibre et comprit que c 'e'tait un meurtre qui venait d 'e^trecommis sous ses yeux. La radio de bord l 'interrompit dans ses me'ditations :-- PCC a` rame 117. Rame 117 re'pondez !  Un instant de silence ponctue' de crachotement suivitcet ordre. Puis la radio reprit : -- PCC  a` rame 117. Que se passe-t-il ? Pourquoie^tes-vous arre^te' ? Alain repe'ra le micro et re'pondit a` l'appel :-- Officier de police Alain Montfranc. Votre conducteur est mort...-- Quoi ? lui re'pondit une voix surprise et inquie`te.  -- Je r e'pe`te, votre conducteur est d e'ce'de'.Apparemment d'une balle en plein coeur ! Tout en conversant avec le lointain op e'rateur, Alainde'gagea le pare-brise des restes de verre qui y  e'taient reste's accroch e's. L 'homme du Poste Central deCommande poursuivit :  -- Nous vous envoyons un agent. Calmez donc lesvoyageurs en l'attendant et... Alain ne lui laissa pas le temps de finir sa phrase caril venait d 'apercevoir la silhouette d 'un homme
Section prcdente : Chapitre premier Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre II
© Courbis 1988-2010
Tous droits réservés
Permalien

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les spams donneront systématiquement lieu à dépôt de plainte. Les messages peu aimables ou comportant trop de fautes d'orthographe seront purement et simplement supprimés sans publication.
ipv6 ready ipv6 test
Suivre ce site :
Recommander cette page :
Bookmark and Share
Traduire :