Accueil > Divers (et d’été) > Babel - Un (mauvais) roman de mon ami Luc > 00.02. Babel - Lire le roman en ligne

00.02. Babel - Lire le roman en ligne

lundi 12 mai 2008, par Luc de Bauprois

Pour aller de page en page sans devoir tout télécharger...

Si vous désirez une version papier, elle est disponible via Amazon !

Babel - page 031 - Courbis, acteur de l'Internet depuis 1988
Section prcdente : Chapitre II Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre III

Chapitre II

(c) Courbis www.courbis.fr   Fichier pdf disponible sur http://www.courbis.comRedistribution/mirroring strictement interdits  Version 3.02  http:  //ww  w.co  urbis  .com  29  vient le vrai danger. Vous savez, l 'effet d 'aspirationest tel qu 'il limite la vitesse sous tunnel : si nous tentions de de'passer le cent kilome`tres a` l'heure, nousarracherions tous les e'quipements de voie...  -- C,a va, j'ai compris la lec,on. Je peux y aller ?-- Allez-y si vous le voulez vraiment, mais moi, je ne vous ai jamais rencontre'. Si vous avez un accident,je ne veux pas e^tre tenu pour responsable.  -- D'accord. Merci pour vos renseignements.Alain allait poser une autre question mais l 'homme se replongea dans l 'e'tude d 'une imposante pile derapports, lui signifiant ainsi que l 'entretien  e'tait termine'.Alain quitta le bureau et se rendit en t e^te du quai, direction Roissy, o u` le petit escalier de m e'tal, qu 'ilavait de'ja` emprunte' la veille, lui permit de descendre sur la voie. Il posa prudemment le pied sur le ballastet s 'enfonc,a dans l 'obscurite'. Il rejoignit le chantier sans croiser un seul train. Comme il y arrivait, unevoix l'interpella :  -- He' vous ! Qu 'est-ce que vous foutez ici ? C 'estinterdit de se balader sur les voies. Vous  e^tes inconscient ou quoi ?Alain ne r e'pondit pas mais se contenta d 'avancer vers l 'homme et de lui pr e'senter sa carte. L 'autre seradoucit un peu et continua :  -- Oui ?-- Je voudrais des renseignements sur ce chantier, expliqua Alain.-- Il n 'a rien de sp e'cial, sinon qu 'il est termin e', re'pondit l 'autre, visiblement interloqu e' par la venued'un inspecteur de police ve'rifiant son travail.  -- Qu'est ce qui a e'te' construit ou re'pare' ?-- La vo u^te :  une  be^te injection par mesure de pre'caution. Tout a e'te' fait pendant la nuit, on est justevenu terminer le boulot.  -- Une injection ?-- Oui, vous voyez les trous fra i^chement bouch e's
Section prcdente : Chapitre II Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre III
© Courbis 1988-2010
Tous droits réservés
Permalien

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les spams donneront systématiquement lieu à dépôt de plainte. Les messages peu aimables ou comportant trop de fautes d'orthographe seront purement et simplement supprimés sans publication.
ipv6 ready ipv6 test
Suivre ce site :
Recommander cette page :
Bookmark and Share
Traduire :