Accueil > Divers (et d’été) > Babel - Un (mauvais) roman de mon ami Luc > 00.02. Babel - Lire le roman en ligne

00.02. Babel - Lire le roman en ligne

lundi 12 mai 2008, par Luc de Bauprois

Pour aller de page en page sans devoir tout télécharger...

Si vous désirez une version papier, elle est disponible via Amazon !

Babel - page 043 - Courbis, acteur de l'Internet depuis 1988
Section prcdente : Chapitre III Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre IV

Chapitre III

(c) Courbis www.courbis.fr   Fichier pdf disponible sur http://www.courbis.comRedistribution/mirroring strictement interdits  Version 3.02  http:  //ww  w.co  urbis  .com  41  nouvelle mutation...Il se replongea n e'anmoins dans l'e'tude des cartes et suivit le passage avec la pointe d 'un crayon jusqu 'a`un puits de service, situ e' entre le num e'ro 28 et le 30 de l 'avenue de l 'Observatoire, qu 'il resta un longmoment a` contempler pensivement.  Brusquement il ouvrit un tiroir pour attraper unefeuille de papier, sa d e'cision  e'tait prise : il recopia soigneusement la partie de plan qui l 'inte'ressait car iln'e'tait pas question de descendre sous terre avec les trop encombrantes cartes de l'IGC. Si encore il n'y enavait qu'une... Mais quatre !  Ce travail ne lui prit que quelques minutes. Il seleva, ramassa le t e'le'phone qui s 'e'tait d e'croche' et le posa sur la table. Comme il s 'appre^tait  a` quitter lapie`ce, l'appareil sonna :  -- Montfranc a` l'appareil.-- Re-bonjour Montfranc, lui dit une voix familie`re. Vous  e^tes difficile  a` joindre mon jeuneami : soit vous n'e^tes pas la`, soit c'est occupe'...  -- Je suis de'sole' chef, j'ai du^ m'absenter un instantet mon t e'le'phone s 'est d e'croche' lorsque je suis revenu. Je viens seulement de m'en apercevoir et...-- Vous n 'avez pas  a` vous justifier. Je sais que vous faites bien votre travail.-- Vous vouliez me demander quelque chose, patron ?-- Non, je voulais simplement vous signaler que le fameux myste`re qui vous obse'dait tant a e'te' re'solu...-- Alors ?  -- C'est un crime passionnel. Un mari qui tuel'amant de sa femme ! Tre`s banal en ve'rite'. Alain se souvint de sa conversation du matin : ilavait d e'ja` envisag e' cette hypoth e`se avec Christophe mais l 'avait imm e'diatement rejet e'e. L 'inspecteurcharge' de l 'enque^te ne pouvait pas  e^tre stupide au point de croire cela. On cherchait vraisemblablementa` l'e'carter totalement de l'affaire. Il de'cida de jouer le
Section prcdente : Chapitre III Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre IV
© Courbis 1988-2010
Tous droits réservés
Permalien

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les spams donneront systématiquement lieu à dépôt de plainte. Les messages peu aimables ou comportant trop de fautes d'orthographe seront purement et simplement supprimés sans publication.
ipv6 ready ipv6 test
Suivre ce site :
Recommander cette page :
Bookmark and Share
Traduire :