Accueil > Divers (et d’été) > Babel - Un (mauvais) roman de mon ami Luc > 00.02. Babel - Lire le roman en ligne

00.02. Babel - Lire le roman en ligne

lundi 12 mai 2008, par Luc de Bauprois

Pour aller de page en page sans devoir tout télécharger...

Si vous désirez une version papier, elle est disponible via Amazon !

Babel - page 050 - Courbis, acteur de l'Internet depuis 1988
Section prcdente : Chapitre III Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre IV

Chapitre III

(c) Courbis www.courbis.fr   Fichier pdf disponible sur http://www.courbis.comRedistribution/mirroring strictement interdits  Version 3.02  http:  //ww  w.co  urbis  .com  48  venu par trois galeries. Elles  e'taient toutes les troispartiellement inond e'es et aucune trace n 'e'tait donc visible.Alain d e'cida de proc e'der avec m e'thode :  il commenc,a par  e'tudier sa carte. De nombreusesgaleries se ramifiaient depuis le point ou` il se trouvait. Mais, en fait, seules trois hypothe`ses e'taient a` retenir :l'homme pouvait  e^tre descendu par le m e^me puits qu'Alain, e^tre arrive' par un des passages du carrefourou` il avait obliqu e' vers l 'est ou bien venir du tunnel sous le boulevard de Port Royal.Alain d e'cida de commencer par la troisi e`me solution. Il s 'enfonc,a a` nouveau dans l 'eau glace'e etprogressa sur quelques m e`tres. Le niveau de l 'eau baissa biento^t et Alain reprit pied sur un sol boueux,mais il ne put continuer plus avant : un  e'boulis sablonneux avait obstrue' une partie du couloir.Alain s 'appre^tait  a`  l'enjamber lorsqu 'il se rendit compte que le sable  e'tait vierge de toute trace. Il pritle temps de l 'examiner. Il s 'e'tait compl e`tement imbibe' d'eau, ce qui d e'montrait que l 'e'boulement nedatait pas de la nuit, mais avait au moins quelques jours... Le meurtrier n 'avait donc pas pu empruntercette voie : la premie`re hypothe`se e'tait a` rejeter.  Il revint en arri e`re pour tester la deuxi e`me.Victoire : me^le'es aux siennes se distinguaient encore faiblement des empreintes qui devaient  e^tre celles ducriminel. Il se pencha pour v e'rifier la pr e'sence de taches de sang qu 'il eut un peu de mal  a` trouver. Lefaisceau de la lampe braqu e' sur ses pieds, il remonta lentement les traces jusqu'au croisement.Alain y e'tait arrive' par le sud et l 'homme e'tait venu du nord .... Il continua donc dans cette direction, lalampe toujours rive'e au sol.  Il croisa une galerie venant de l 'est, comme le luiindiquait son plan, mais fut arr e^te', quelques m e`tres plus loin, par un mur r e'cent sous lequel continuaientles empreintes. Il trouva un peu  e'trange de ne pas
Section prcdente : Chapitre III Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre IV
© Courbis 1988-2010
Tous droits réservés
Permalien

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les spams donneront systématiquement lieu à dépôt de plainte. Les messages peu aimables ou comportant trop de fautes d'orthographe seront purement et simplement supprimés sans publication.
ipv6 ready ipv6 test
Suivre ce site :
Recommander cette page :
Bookmark and Share
Traduire :