Accueil > Divers (et d’été) > Babel - Un (mauvais) roman de mon ami Luc > 00.02. Babel - Lire le roman en ligne

00.02. Babel - Lire le roman en ligne

lundi 12 mai 2008, par Luc de Bauprois

Pour aller de page en page sans devoir tout télécharger...

Babel - page 061 - Courbis, acteur de l'Internet depuis 1988
Section prcdente : Chapitre IV Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre V

Chapitre IV

(c) Courbis www.courbis.fr   Fichier pdf disponible sur http://www.courbis.comRedistribution/mirroring strictement interdits  Version 3.02  http:  //ww  w.co  urbis  .com  59  jours vides qu'il ne savait pas comment occuper...Il avisa les cartes qu 'il avait de'pose'es sur la table et se d e'cida  a` les punaiser au mur. Il les fixa, dansl'ordre, puis, reculant d 'un pas, il regarda d 'un air pensif le d e'dale des galeries dans lesquelles il avaitfailli pe'rir.  Il ne put s 'empe^cher de suivre du doigt le cheminqu'il avait parcouru. Il remarqua tr e`s vite que l'homme dont il avait suivi les traces ne pouvait venirque de Babel :  a` partir de l 'endroit o u` il avait  e'te' arre^te' par la coul e'e de b e'ton, seuls deux cheminse'taient envisageables. L 'un d 'eux revenait en arri e`re et logiquement, l 'homme n'avait pas d u^ l'emprunter.L'autre se ramifiait en deux galeries secondaires qui s'arre^taient toutes deux au pilier de fondation sud-estde Babel.  A` cet endroit la carte n 'indiquait aucune galeriepuisque le gigantesque pilier massif de cent cinquante me`tres de c o^te'  s'enfonc,ait  a` plusieurs dizaines deme`tres sous la surface du sol...  -- Et si l 'homme venait de la tour ? songea Alain.S'il y avait un passage dans le pilier, reliant les  e'tages aux carrie`res ?Mais cela n 'avait pas de sens. La tour n 'e'tait plus qu'une ruine de'serte depuis l'incendie titanesque dontelle avait  e'te' la proie une vingtaine d 'anne'es plus to^t. Alain se souvenait vaguement du sinistre, de la peurqu'avaient eu tous les parisiens de voir le gigantesque e'difice se briser sous la violence des flammes et venirs'e'craser sur la ville, ce qui, heureusement, n'e'tait pas arrive'.Il avait e'te' impossible d'e'teindre le brasier et la tour avait br u^le' pendant des semaines, d e'gageant unefume'e  e'paisse et noire qui avait achev e' le travail de pollution qu 'avaient commenc e' les industries depuisle de'but du vingtie`me sie`cle...  De nombreuses te^tes e'taient tombe'es, les inge'nieurscharge's de la s e'curite' avaient d u^  de'missionner,
Section prcdente : Chapitre IV Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre V
© Courbis 1988-2010
Tous droits réservés
Permalien

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les spams donneront systématiquement lieu à dépôt de plainte. Les messages peu aimables ou comportant trop de fautes d'orthographe seront purement et simplement supprimés sans publication.
ipv6 ready ipv6 test
Suivre ce site :
Recommander cette page :
Bookmark and Share
Traduire :