Accueil > Divers (et d’été) > Babel - Un (mauvais) roman de mon ami Luc > 00.02. Babel - Lire le roman en ligne

00.02. Babel - Lire le roman en ligne

lundi 12 mai 2008, par Luc de Bauprois

Pour aller de page en page sans devoir tout télécharger...

Babel - page 074 - Courbis, acteur de l'Internet depuis 1988
Section prcdente : Chapitre V Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre VI

Chapitre V

(c) Courbis www.courbis.fr   Fichier pdf disponible sur http://www.courbis.comRedistribution/mirroring strictement interdits  Version 3.02  http:  //ww  w.co  urbis  .com  72  -- Il suffit d'un peu de volonte'.-- Vous e^tes un sage ! -- Je peux vous retourner le compliment.-- N o n  !   J e   n e   s ui s   q u ' u n   v ie u x   f o u d'individualiste qui pre'fe`re prendre des risques plut o^tque d'abandonner sa tre`s che`re inde'pendance !  Alain sourit a` cette exage'ration. Il ouvrit sa porti e`reet descendit sur le trottoir ou` l'homme le rejoignit peu apre`s pour le conduire jusqu 'a` son appartement, situ e'au rez-de-chausse'e d'un immeuble moderne.  Au moment d'ouvrir la porte, il he'sita un peu :-- Euh... Je suis un peu d e'sordonne'. J 'ai une certaine honte  a` vous faire entrer. Cela fait assezlongtemps que je n'ai pas pris le temps de ranger.  -- Aucune importance, re'pondit Alain. Je suis moi-me^me assez bord e'lique. Je sais ce que c 'est ! Et puis ne dit-on pas qu 'e^tre trop ordonn e' est le signe d 'unesprit de'range' ?  -- Bonne re'ponse... Je m'en resservirai !L'homme passa devant lui et alluma la lumi e`re, de'voilant un spectacle digne des ruines de Pompei oud'Herculanum... Lorsqu 'il avait parl e'  d'un certain de'sordre, il  e'tait rest e' en dessous de la v e'rite' :  dansson cas il aurait mieux fallu parler d 'un d e'sordre certain. Des piles de dossiers poussi e'reuxs'appuyaient contre les murs, laissant juste un  e'troit passage l e'ge`rement sinueux. Il se dirigea vers lafene^tre et ouvrit les volets :  -- Quand je ne suis pas l a`, je ferme toujours. Monappartement est au rez-de-chauss e'e. Il faut  e^tre prudent. De nos jours ... Mais je manque  a` tous mesdevoirs : voulez-vous boire quelque chose ?  -- Non merci, r e'pondit Alain qui commen c,ait  a`piaffer d'impatience. L'homme le comprit sans doute :-- Ah ces jeunes, toujours presse's... -- Excusez-moi... Mais, vous savez, je travaillesur une affaire qui me tient terriblement a` coeur !
Section prcdente : Chapitre V Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre VI
© Courbis 1988-2010
Tous droits réservés
Permalien

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les spams donneront systématiquement lieu à dépôt de plainte. Les messages peu aimables ou comportant trop de fautes d'orthographe seront purement et simplement supprimés sans publication.
ipv6 ready ipv6 test
Suivre ce site :
Recommander cette page :
Bookmark and Share
Traduire :