Accueil > Divers (et d’été) > Babel - Un (mauvais) roman de mon ami Luc > 00.02. Babel - Lire le roman en ligne

00.02. Babel - Lire le roman en ligne

lundi 12 mai 2008, par Luc de Bauprois

Pour aller de page en page sans devoir tout télécharger...

Si vous désirez une version papier, elle est disponible via Amazon !

Babel - page 089 - Courbis, acteur de l'Internet depuis 1988
Section prcdente : Chapitre VI Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre VII

Chapitre VI

(c) Courbis www.courbis.fr   Fichier pdf disponible sur http://www.courbis.comRedistribution/mirroring strictement interdits  Version 3.02  http:  //ww  w.co  urbis  .com  87  ouvriers.-- Je comprends ... Bien, il ne me reste qu 'a` m'excuser de vous avoir de'range'e.-- Ce n'est rien, vous faites votre travail.  -- Merci de votre compre'hension. Au revoir.Tandis qu'Alain tenait ce dialogue, quelque chose le tracassait. Un doute naissait en lui, sans qu 'il neparvienne a` savoir pourquoi. Tout a` coup il comprit et retint la porte qui se refermait :-- Un instant !  -- Quoi encore ?Alain rentra  a`  l'inte'rieur de la maison et regarda fixement la jeune femme.-- Vous n'e^tes pas Patricia Villier ! tonna-t-il.  Il lui sembla la voir se troubler, mais elle se reprit etjeta, arrogante : -- Vous e^tes fou !-- La vraie Patricia Villier, qui habite ici mesure 1 m 60, or vous e^tes aussi grande que moi !-- Vous devez vous tromper...  -- Non. D 'ailleurs vous avez les yeux verts et lavraie Patricia a les yeux bleus ! -- La vraie Patricia, vous n'avez que ce mot-la` a` labouche. Vous voulez voir ma carte d'identite' ? Elle tendit le bras vers son sac  a` main. Alain luisaisit le poignet et arr e^ta son geste. De l 'autre main il fouilla le sac, g e^ne' par la jeune femme qui sede'battait...  -- La^chez-moi, commenc,a-t-elle a` hurler. L a^chez-moi ou j'appelle. Alain lui sortit la main du sac : elle tenait unrevolver. -- C'est donc c,a que vous cherchiez ?Elle ne re'agit pas. Alain continua : -- Qui  e^tes-vous donc ? demanda-t-il, d 'une voiximplacable. Comme elle ne r e'pondait toujours pas, Alain luidonna une gifle retentissante qui fit plus de bruit que
Section prcdente : Chapitre VI Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre VII
© Courbis 1988-2010
Tous droits réservés
Permalien

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les spams donneront systématiquement lieu à dépôt de plainte. Les messages peu aimables ou comportant trop de fautes d'orthographe seront purement et simplement supprimés sans publication.
ipv6 ready ipv6 test
Suivre ce site :
Recommander cette page :
Bookmark and Share
Traduire :