Accueil > Divers (et d’été) > Babel - Un (mauvais) roman de mon ami Luc > 00.02. Babel - Lire le roman en ligne

00.02. Babel - Lire le roman en ligne

lundi 12 mai 2008, par Luc de Bauprois

Pour aller de page en page sans devoir tout télécharger...

Si vous désirez une version papier, elle est disponible via Amazon !

Babel - page 090 - Courbis, acteur de l'Internet depuis 1988
Section prcdente : Chapitre VI Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre VII

Chapitre VI

(c) Courbis www.courbis.fr   Fichier pdf disponible sur http://www.courbis.comRedistribution/mirroring strictement interdits  Version 3.02  http:  //ww  w.co  urbis  .com  88  de mal. Elle se laissa tomber a` terre, recroqueville'e, secachant le visage entre les mains. Alain la releva sans me'nagement.-- Alors ? demanda-t-il.  Elle le regarda droit dans les yeux et lui lanc,a :-- Je n'ai rien a` vous dire, sale brute ! Alain se demandait si finalement il ne s 'e'tait pastrompe'...  S'il avait encore commis une bavure,  c,a allait mal aller pour lui !  A` ce moment, les coups surle radiateur reprirent de plus belle, ce qui inqui e'ta visiblement la jeune femme. Alain le sentit :-- Allons donc voir ces travaux, lui dit-il.  Sa re'action le confirma dans son intuition : les bruitsqu'il entendait ne provenaient pas du travail d 'un quelconque ouvrier. Il entra i^na la femme  a` sa suite etcommenc,a a` ouvrir, l 'une apre`s l'autre, les portes du rez-de-chausse'e. Finalement, comprenant qu 'elleavait perdu, la femme capitula :  -- C'est bon, vous avez gagn e', Patricia est dans lasalle de bains, attache'e a` un radiateur... -- Bonne ide'e, re'pliqua Alain en en faisant autant a`l'aide des menottes re'glementaires qui ne le quittaient jamais.Tout en gravissant l'escalier, il continuait a` entendre le bruit des coups qui s 'amplifiait au fur et  a` mesurede son ascension : ainsi guid e', il trouva ais e'ment la salle d'eau.Une autre jeune femme, rousse elle aussi,  e'tait attache'e et b a^illonne'e. Alain se pr e'cipita vers elle etlui  o^ta la serviette qui l 'avait emp e^che'e de crier. La premie`re re'action de Patricia, car cette fois-ci, et sansnul doute, c'e'tait bien elle, fut de lui demander :  -- Qui e^tes-vous ?-- Un simple flic, bougonna Alain en lui montrant sa carte, un peu vexe' qu'elle ne le remercie pas.-- Vous m'avez sauve' la vie ... Je ne sais pas trop quoi dire pour vous remercier.Un sourire revint sur les le`vres d'Alain :
Section prcdente : Chapitre VI Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre VII
© Courbis 1988-2010
Tous droits réservés
Permalien

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les spams donneront systématiquement lieu à dépôt de plainte. Les messages peu aimables ou comportant trop de fautes d'orthographe seront purement et simplement supprimés sans publication.
ipv6 ready ipv6 test
Suivre ce site :
Recommander cette page :
Bookmark and Share
Traduire :