Accueil > Divers (et d’été) > Babel - Un (mauvais) roman de mon ami Luc > 00.02. Babel - Lire le roman en ligne

00.02. Babel - Lire le roman en ligne

lundi 12 mai 2008, par Luc de Bauprois

Pour aller de page en page sans devoir tout télécharger...

Si vous désirez une version papier, elle est disponible via Amazon !

Babel - page 096 - Courbis, acteur de l'Internet depuis 1988
Section prcdente : Chapitre VI Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre VII

Chapitre VI

(c) Courbis www.courbis.fr   Fichier pdf disponible sur http://www.courbis.comRedistribution/mirroring strictement interdits  Version 3.02  http:  //ww  w.co  urbis  .com  94  e'chelle de fer aux barreaux rouill e's, scell e'e dans lemur de l'immeuble de gauche. Alain entra i^na Patricia dans cette direction :-- Par la` ! C'est notre seule chance...  Ils gravirent donc l'e'chelle, elle, en te^te et Alain pre^ta` la retenir au cas ou` elle tomberait. Encombre' par son fardeau, Alain progressait moinsvite que Patricia et elle arriva au terme de l 'ascension alors qu 'il n 'e'tait encore qu 'au deux tiers de sonparcours. Un bruit de planche bris e'e le fit sursauter : instinctivement il pressa son allure. Comme Patricial'aidait  a` prendre pied sur le toit, un coup de feu retentit et une balle miaula en s'e'crasant sur le mur del'immeuble, la` ou` Alain se trouvait quelques secondes plus to^t.-- Ils ont traverse' l'incendie, lanc,a-t-elle, surprise.  -- On dirait, r e'pondit Alain en l 'entrai^nant  a` sasuite dans une fuite e'perdue. Ils continue`rent leur course sur le toit de l'immeublejusqu'a` ce qu'ils soient arre^te's par une petite rue. -- Il faut passer, c'est le seul moyen.-- Je n'y arriverai jamais, objecta-t-elle, craintive. -- De'sole', mais il n'y a pas d'autre solution.Ils se recul e`rent de quelques pas pour prendre leur e'lan. Patricia agrippa la main d'Alain :-- Je ne pourrai jamais y aller...  A` cet instant pr e'cis, un coup de feu retentit et uneballe siffla  a` leurs oreilles. Sans m e^me se concerter, ils se remirent  a` courir et franchirent sans difficult e'majeure le vide qui les s e'parait de l 'immeuble suivant. Ils se plaqu e`rent au sol et cherch e`rent a` voirou` e'taient passe's leurs poursuivants.  Contrairement  a` ce qu 'Alain avait cru, ce n 'e'taientpas deux hommes qui s 'e'taient lance's a` leurs trousses mais un homme et une femme : la fausse polici e`requ'Alain croyait encore solidement attach e'e au rezde-chausse'e de la maison en flammes.Ils se rapprochaient de plus en plus et une nouvelle
Section prcdente : Chapitre VI Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre VII
© Courbis 1988-2010
Tous droits réservés
Permalien

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les spams donneront systématiquement lieu à dépôt de plainte. Les messages peu aimables ou comportant trop de fautes d'orthographe seront purement et simplement supprimés sans publication.
ipv6 ready ipv6 test
Suivre ce site :
Recommander cette page :
Bookmark and Share
Traduire :