Accueil > Divers (et d’été) > Babel - Un (mauvais) roman de mon ami Luc > 00.02. Babel - Lire le roman en ligne

00.02. Babel - Lire le roman en ligne

lundi 12 mai 2008, par Luc de Bauprois

Pour aller de page en page sans devoir tout télécharger...

Si vous désirez une version papier, elle est disponible via Amazon !

Babel - page 104 - Courbis, acteur de l'Internet depuis 1988
Section prcdente : Chapitre VII Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre VIII

Chapitre VII

(c) Courbis www.courbis.fr   Fichier pdf disponible sur http://www.courbis.comRedistribution/mirroring strictement interdits  Version 3.02  http:  //ww  w.co  urbis  .com  102  Alain l 'interrompit, peu soucieux d 'entendre sesradotages : -- Merci, au revoir...Peu heureuse d 'e^tre ainsi  e'jecte'e, la concierge tenta de trouver un pr e'texte pour reprendre la conversationqu'Alain avait si brutalement interrompue.  Tendant l'oreille, elle surprit le bruit ruisselant de ladouche : -- Vous avez du monde ? questionna-t-elleindiscre`tement. -- Non, j'allais prendre un bain lorsque vous avezsonne'. La voix de Patricia r e'duisit  a`  ne'ant l 'explicationd'Alain : -- Je peux prendre ton peignoir ?Alain maudit int e'rieurement Patricia :  a` cause d'elle, la concierge allait encore cancaner sur soncompte. Dans tout l 'immeuble, on n 'entendrait plus que des chuchotements du genre :  'vous savez,Montfranc, le flic du troisie`me, he' bien, au lieu d'aller a` son travail, il rec,oit des dames chez lui et...'.La concierge sembla entendre les pense'es d'Alain :  -- Charmant jeune homme, minauda-t-elle, mecacher la ve'rite' pour ne pas me de'cevoir... Comme Alain ne re'pondait rien, elle ajouta :-- Bourreau des c oeurs va, vous avez bien compris toute l'affection que j'ai pour vous.-- C'est c,a, re'pliqua Alain.  Il la fixa un moment et ajouta :-- J'ai surtout compris que vous me cassez les pieds ! Et quand je dis les pieds...Sur ce, il ferma la porte sur la concierge et ses illusions.-- Goujat ! l'entendit-il clamer.  Sa r e'putation  e'tait faite ! D e'cide'ment, entre lui etles concierges... Sentant une pr e'sence derri e`re lui, il se retourna etvit Patricia qui arrivait, drap e'e dans son peignoir de
Section prcdente : Chapitre VII Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre VIII
© Courbis 1988-2010
Tous droits réservés
Permalien

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les spams donneront systématiquement lieu à dépôt de plainte. Les messages peu aimables ou comportant trop de fautes d'orthographe seront purement et simplement supprimés sans publication.
ipv6 ready ipv6 test
Suivre ce site :
Recommander cette page :
Bookmark and Share
Traduire :