Accueil > Divers (et d’été) > Babel - Un (mauvais) roman de mon ami Luc > 00.02. Babel - Lire le roman en ligne

00.02. Babel - Lire le roman en ligne

lundi 12 mai 2008, par Luc de Bauprois

Pour aller de page en page sans devoir tout télécharger...

Si vous désirez une version papier, elle est disponible via Amazon !

Babel - page 131 - Courbis, acteur de l'Internet depuis 1988
Section prcdente : Chapitre VIII Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre IX

Chapitre VIII

(c) Courbis www.courbis.fr   Fichier pdf disponible sur http://www.courbis.comRedistribution/mirroring strictement interdits  Version 3.02  http:  //ww  w.co  urbis  .com  129  -- Exact. Et m e^me aussi que tu m 'aides et que turefermes tout derrie`re moi. -- Tu charries, je risque une belle engueulade,moi ! -- Allez, soit sympa...-- C'est bien parce que c 'est toi ... Mais  a` une condition !-- Laquelle ?  -- Si elle te largue, promets-moi de me donner sonnume'ro de te'le'phone... -- Jure' ! re'pondit Alain en souriant.Alain revint vers Patricia, accompagn e' de son colle`gue. Celui-ci les aida  a` ouvrir la trappe et ilss'enfonce`rent biento^t dans les entrailles de la capitale.  Comme le planton refermait la plaque de boisderrie`re eux, il lanc,a a` Alain : -- Bonne bourre !Ce dernier se sentit devenir violet pendant que Patricia lui demandait d'une voix inge'nue :-- Bonne bourre ? Qu'a-t-il voulu dire par la` ?  Alain commenc,a par bredouiller quelques mots puislui avoua ce qu 'il avait dit ... Elle  e'clata d 'un grand rire :-- Quelle imagination ! Serait-ce un de tes fantasmes secrets ?Alain se sentit devenir encore plus cramoisi, mais les  e'chos du rire frais de Patricia le convainquirentqu'elle prenait la chose avec humour...  Moins de cinq minutes plus tard, ils reprirent piedsur le sol in e'gal d 'un boyau humide et obscur dans lequel Alain s 'orienta facilement gr a^ce a` la carte et  a`la boussole qu'il avait pris la pre'caution d'emporter.  Il n 'eut aucun probl e`me  a` se rep e'rer et ilscommence`rent  a` cheminer sous terre, l e'ge`rement courbe's car le passage e'tait assez bas...Ce qui frappa le plus Alain fut la ressemblance des galeries : si sa certitude d 'e^tre sur le bon cheminn'avait pas  e'te' aussi absolue, il aurait  e'te' pre^t a` jurer
Section prcdente : Chapitre VIII Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre IX
© Courbis 1988-2010
Tous droits réservés
Permalien

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les spams donneront systématiquement lieu à dépôt de plainte. Les messages peu aimables ou comportant trop de fautes d'orthographe seront purement et simplement supprimés sans publication.
ipv6 ready ipv6 test
Suivre ce site :
Recommander cette page :
Bookmark and Share
Traduire :