Accueil > Divers (et d’été) > Babel - Un (mauvais) roman de mon ami Luc > 00.02. Babel - Lire le roman en ligne

00.02. Babel - Lire le roman en ligne

lundi 12 mai 2008, par Luc de Bauprois

Pour aller de page en page sans devoir tout télécharger...

Babel - page 132 - Courbis, acteur de l'Internet depuis 1988
Section prcdente : Chapitre VIII Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre IX

Chapitre VIII

(c) Courbis www.courbis.fr   Fichier pdf disponible sur http://www.courbis.comRedistribution/mirroring strictement interdits  Version 3.02  http:  //ww  w.co  urbis  .com  130  e^tre d e'ja` venu l a` lors de sa premi e`re visite. Patricia,elle, ne pouvait pas encore conna i^tre cette impression et se demandait donc pourquoi Alain v e'rifiait sisouvent son chemin  a`  l'aide de la carte et de la boussole.Ils progress e`rent ainsi sans encombre,  a` une allure re'gulie`re, supe'rieure a` ce qu 'Alain avait estim e' : unefois le chemin repe're', on pouvait marcher rapidement, courir presque,  a` condition de faire attention  a` sa t e^teet a` ses pieds.  Ils arriv e`rent ainsi tr e`s vite sous le cimeti e`re duMontparnasse, au lieu-dit du carrefour des morts, et y firent halte. Alain s 'assit sur le sol sablonneux,aussito^t imit e' par Patricia. Il prit le temps de lui montrer le chemin parcouru :-- Tu vois, nous sommes ici, dit-il en lui d e'signant un point sur la carte, dans cette galerie circulaire.Nous sommes passe's par la` et...  Alain se tut brusquement : il avait cru entendre unbruit. Il fit signe  a` Patricia de ne plus parler et ils reste`rent aux aguets. Alain ne s 'e'tait pas tromp e', il yavait quelqu 'un sous terre avec eux, et m e^me plusieurs personnes car ils les entendirent discuterentre eux...  Alain chercha un endroit pour se cacher. La chancee'tait avec lui car sa lampe  e'claira une chati e`re qui s'ouvrait en haut de la paroi, s 'enfonc,ant vers lecentre du carrefour des morts. Toujours par gestes, Alain fit signe  a` Patricia de s 'y engager et l 'aida enlui faisant la courte  e'chelle. Il l 'entendit pousser une exclamation vite r e'fre'ne'e et se d e'pe^cha de larejoindre, soucieux d'en connai^tre la raison.  Lorsqu'il prit pied dans l'e'troit goulot sablonneux, ilaperc,ut Patricia, deux ou trois m e`tres devant lui, qui fixait quelque chose avec une l e'ge`re terreur. Elle e'taitdans une nouvelle galerie circulaire, au centre de la premie`re, mais beaucoup plus basse de plafond.L'objet qu'elle regardait  e'tait un cr a^ne humain, us e'
Section prcdente : Chapitre VIII Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre IX
© Courbis 1988-2010
Tous droits réservés
Permalien

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les spams donneront systématiquement lieu à dépôt de plainte. Les messages peu aimables ou comportant trop de fautes d'orthographe seront purement et simplement supprimés sans publication.
ipv6 ready ipv6 test
Suivre ce site :
Recommander cette page :
Bookmark and Share
Traduire :