Accueil > Divers (et d’été) > Babel - Un (mauvais) roman de mon ami Luc > 00.02. Babel - Lire le roman en ligne

00.02. Babel - Lire le roman en ligne

lundi 12 mai 2008, par Luc de Bauprois

Pour aller de page en page sans devoir tout télécharger...

Si vous désirez une version papier, elle est disponible via Amazon !

Babel - page 133 - Courbis, acteur de l'Internet depuis 1988
Section prcdente : Chapitre VIII Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre IX

Chapitre VIII

(c) Courbis www.courbis.fr   Fichier pdf disponible sur http://www.courbis.comRedistribution/mirroring strictement interdits  Version 3.02  http:  //ww  w.co  urbis  .com  131  et terni par le temps. Alain dirigea sa lampe vers lebas et s 'aperc,ut qu 'il foulait d 'innombrables ossements. Ils s 'e'taient sans doute r e'fugie's dans unancien charnier.  Alain frissonna  a` cette id e'e, mais les bruits de pasretentirent a` nouveau et ils durent e'teindre leur lampe, ce qui les plongea dans une obscurite' totale.Assis au milieu d 'ossements qui  e'taient peut- e^tre ceux de leurs anc e^tres, ils entendirent  a` nouveau lesvoix, beaucoup plus proches cette fois. Alain et Patricia se firent les plus petits possibles, osant  a`peine respirer, de peur de trahir leur pre'sence.  Les pas continue`rent a` se rapprocher et Alain estimaqu'un groupe de trois personnes s 'approchait d 'eux. Alain et Patricia s 'e'loigne`rent instinctivement del'entre'e de leur cachette, fr e'missant lorsque leurs pas faisaient e'clater quelque ossement ve'ne'rable.Peut-e^tre leurs pre'cautions furent-elles inutiles, mais ils ne se pos e`rent pas la question, soulag e's que lesautres soient passe's sans les remarquer.  Le bruit des pas d e'crut, jusqu 'a` devenir inaudible,mais ils attendirent avant de rallumer leur lampe dont la lumi e`re dissipa l 'obscurite' et les fantasmesmorbides qui s'y e'taient attache's.  La nuit leur avait fait perdre toute notion du temps.Patricia n 'avait pas de montre, et Alain avait perdu confiance dans les indications que lui fournissait lasienne. C 'est pourquoi ils d e'cide`rent de repartir sans attendre, de peur de manquer leur rendez-voussouterrain...  Alain regardait moins souvent sa carte, pr e'fe'rantrisquer de se perdre que de prendre plus de retard. Quelques minutes plus tard, ils arrive`rent enfin en vued'une double porte blinde'e.  -- Ce doit e^tre ici, murmura Alain.-- La porte est ferm e'e. Tu crois que nous avons manque' le rendez-vous ?-- Je ne sais...
Section prcdente : Chapitre VIII Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre IX
© Courbis 1988-2010
Tous droits réservés
Permalien

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les spams donneront systématiquement lieu à dépôt de plainte. Les messages peu aimables ou comportant trop de fautes d'orthographe seront purement et simplement supprimés sans publication.
ipv6 ready ipv6 test
Suivre ce site :
Recommander cette page :
Bookmark and Share
Traduire :