Accueil > Divers (et d’été) > Babel - Un (mauvais) roman de mon ami Luc > 00.02. Babel - Lire le roman en ligne

00.02. Babel - Lire le roman en ligne

lundi 12 mai 2008, par Luc de Bauprois

Pour aller de page en page sans devoir tout télécharger...

Si vous désirez une version papier, elle est disponible via Amazon !

Babel - page 143 - Courbis, acteur de l'Internet depuis 1988
Section prcdente : Chapitre IX Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre X

Chapitre IX

(c) Courbis www.courbis.fr   Fichier pdf disponible sur http://www.courbis.comRedistribution/mirroring strictement interdits  Version 3.02  http:  //ww  w.co  urbis  .com  141  machine, comprenant ce qu'il aurait du^ faire quelquesminutes plus t o^t et quelques centaines de m e`tres plus bas.L'acce'le'ration ne surprit ni Alain ni Patricia, mais ils tremble`rent a` la pense'e de ce qui les attendait si lesdeux hommes d e'cidaient de s 'asseoir :  l'ascenseur passerait en vitesse rapide et l'acce'le'ration serait alorscolossale. Elle  e'tait d e'ja` difficile  a` supporter lorsqu'on  e'tait confortablement assis dans la cabine,alors, pour les deux passagers clandestins couch e's sur le toit, ce serait terrible...Heureusement les deux hommes ne semblaient ni fatigue's ni press e's d 'arriver et rest e`rent debout  a`bavarder. Alain tendit l 'oreille pour essayer de surprendre leur conversation, mais le bruit del'ascenseur  e'tait trop fort et il ne put entendre que quelques mots e'pars :-- ...guerre...  -- ...-- ...catastrophe... impossible... Soudain Alain sentit la main de Patricia saisir sonpoignet. Il tourna la t e^te vers elle, surpris : elle fixait quelque chose au-dessus d 'eux. Alain suivit sonregard et vit ce qui la terrifiait : ils fon c,aient vers une paroi m e'tallique sans que l 'ascenseur ne semblevouloir ralentir.  Alors qu'Alain e'tait pre^t a` rouvrir la trappe pour sere'fugier dans la cabine, la plaque de m e'tal s 'e'carta pour les laisser passer. Quelques secondes plus tardils franchissaient une seconde porte tandis que leurs oreilles se mettaient a` bourdonner douloureusement :-- Un sas, murmura Alain pour lui-me^me.  Patricia avait compris, elle aussi, et sa main l a^chaAlain qui reprit son e'coute. Les deux hommes avaient cess e' de parler. L 'und'eux se frottait l 'oreille en affichant un air  e'tonne'. Il regarda autour de lui en marmonnant quelque chosequ'Alain ne comprit pas. Soudain, d e'signant la prise
Section prcdente : Chapitre IX Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre X
© Courbis 1988-2010
Tous droits réservés
Permalien

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les spams donneront systématiquement lieu à dépôt de plainte. Les messages peu aimables ou comportant trop de fautes d'orthographe seront purement et simplement supprimés sans publication.
ipv6 ready ipv6 test
Suivre ce site :
Recommander cette page :
Bookmark and Share
Traduire :