Accueil > Divers (et d’été) > Babel - Un (mauvais) roman de mon ami Luc > 00.02. Babel - Lire le roman en ligne

00.02. Babel - Lire le roman en ligne

lundi 12 mai 2008, par Luc de Bauprois

Pour aller de page en page sans devoir tout télécharger...

Babel - page 150 - Courbis, acteur de l'Internet depuis 1988
Section prcdente : Chapitre X Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre XI

Chapitre X

(c) Courbis www.courbis.fr   Fichier pdf disponible sur http://www.courbis.comRedistribution/mirroring strictement interdits  Version 3.02  http:  //ww  w.co  urbis  .com  148  Il jeta un coup d 'oeil derrie`re lui : Patricia attendaitdans l'embrasure de l'ascenseur, empe^chant les portes de se refermer et guettant un signal de sa part.Il e'couta encore un instant : toujours rien. Il posa la main sur la poign e'e et la fit tourner lentement tout enrestant aux aguets.  Toujours le silence le plus complet.Il entrouvrit la lourde porte m e'tallique et passa la te^te dans l 'embrasure... Personne ! La seconde sallee'tait semblable  a` la premi e`re : son plafond  e'tait aussi lointain.Mais elle n'e'tait pas comple`tement vide : la paroi ou` s'ouvrait la porte qu 'Alain s'appre^tait a` franchir  e'taittapisse'e de containers m e'talliques de couleur sombre, fixe's au mur par d'e'paisses courroies peintes en rougevif.  Il ouvrit compl e`tement la porte et p e'ne'tra dans lapie`ce, s'assurant qu'elle e'tait vraiment de'serte. Il se retourna encore une fois et fit signe  a` Patriciade le rejoindre. Elle quitta le refuge de l 'ascenseur et se dirigea vers lui a` pas furtifs mais rapides.Quelques secondes plus tard ils  e'taient  a` nouveau re'unis. Elle allait parler lorsqu 'un bruit me'tallique lesfit sursauter tous deux. Ils regard e`rent autour d 'eux, sans voir le moindre mouvement suspect. Patriciainterrogea Alain du regard.  Il haussa simplement les e'paules, lui montrant par la`qu'il n'en savait pas plus qu'elle. C'est en jetant un dernier regard vers l 'ascenseurtandis qu 'il refermait la porte, qu 'Alain r e'alisa d 'ou` venait le bruit qui les avait surpris : la cabine avaitquitte'  l'e'tage, tout espoir de retour leur  e'tait, pour l'instant, interdit.L'immensite' des lieux et le silence pesant qui y re'gnait avaient un aspect solennel qu 'ils avaientl'impression de souiller. Mais les femmes ne peuvent tenir longtemps leur langue et Patricia ne faillit pas  a`la re`gle :
Section prcdente : Chapitre X Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre XI
© Courbis 1988-2010
Tous droits réservés
Permalien

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les spams donneront systématiquement lieu à dépôt de plainte. Les messages peu aimables ou comportant trop de fautes d'orthographe seront purement et simplement supprimés sans publication.
ipv6 ready ipv6 test
Suivre ce site :
Recommander cette page :
Bookmark and Share
Traduire :