Accueil > Divers (et d’été) > Babel - Un (mauvais) roman de mon ami Luc > 00.02. Babel - Lire le roman en ligne

00.02. Babel - Lire le roman en ligne

lundi 12 mai 2008, par Luc de Bauprois

Pour aller de page en page sans devoir tout télécharger...

Si vous désirez une version papier, elle est disponible via Amazon !

Babel - page 160 - Courbis, acteur de l'Internet depuis 1988
Section prcdente : Chapitre X Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre XI

Chapitre X

(c) Courbis www.courbis.fr   Fichier pdf disponible sur http://www.courbis.comRedistribution/mirroring strictement interdits  Version 3.02  http:  //ww  w.co  urbis  .com  158  Ils ne disaient rien.En fait Alain s 'e'tait seulement tromp e' de trois e'tages dans son calcul. Ils s 'en rendirent comptelorsqu'ils but e`rent sur une porte blind e'e et que Patricia s'e'cria :-- C'est vrai ! J 'avais oubli e', en haut de chaque section, juste avant les r e'serves d 'eau, il y a un sasblinde'... On y est !  -- Il sert a` quoi, ce sas ?-- A`  re'guler la pression atmosph e'rique interne au sein de la tour et puis pour des questions de s e'curite',par exemple si un des r e'servoirs d 'eau de l 'e'tage technique ce'dait...-- Et c,a s'ouvre comment ?  -- Il suffit de tourner l 'espe`ce de volant qui est aucentre, je crois. Alain s 'exe'cuta, et,  o^ merveille de la technique, lesas s 'ouvrit silencieusement, en pivotant sur des gonds parfaitement huil e's que le temps n 'avait pasre'ussi a` atteindre.  Juste a` cet instant une vive lumi e`re naquit de l'autreco^te'. Alain et Patricia recul e`rent,  e'blouis, craignant l'apparition d 'une pr e'sence hostile, mais, une foisencore, la tour s'ave'rait de'serte et silencieuse.  La traverse'e du sas se fit sans incident, ainsi que lamonte'e au sein de l 'e'tage technique, vaste encheve^trement de poutrelles, de c a^bles et dere'servoirs aux myste'rieux contenus, relie's les uns aux autres par des tuyaux multicolores.Quelques minutes plus tard ils se retrouvaient dans la sixi e`me section, dont les lumi e`res s 'allume`rent aumoment o u` ils en franchissaient la porte, et qui, comme la pr e'ce'dente, ne se composait que de sallescourbes aux plafonds infiniment lointains.  -- C'est la m e^me chose que tout  a`  l'heure,murmura Patricia, rien n'a e'te' construit ici non plus... Puis :-- Il nous reste combien de temps ?
Section prcdente : Chapitre X Page prcdente Sommaire Page suivante Section suivante : Chapitre XI
© Courbis 1988-2010
Tous droits réservés
Permalien

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les spams donneront systématiquement lieu à dépôt de plainte. Les messages peu aimables ou comportant trop de fautes d'orthographe seront purement et simplement supprimés sans publication.
ipv6 ready ipv6 test
Suivre ce site :
Recommander cette page :
Bookmark and Share
Traduire :