Accueil > Divers (et d’été) > Babel - Un (mauvais) roman de mon ami Luc > 00.02. Babel - Lire le roman en ligne

00.02. Babel - Lire le roman en ligne

lundi 12 mai 2008, par Luc de Bauprois

Pour aller de page en page sans devoir tout télécharger...

Si vous désirez une version papier, elle est disponible via Amazon !

Babel - page 181 - Courbis, acteur de l'Internet depuis 1988
Section prcdente : Chapitre XII Page prcdente Sommaire Page suivante  

Chapitre XII

(c) Courbis www.courbis.fr   Fichier pdf disponible sur http://www.courbis.comRedistribution/mirroring strictement interdits  Version 3.02  http:  //ww  w.co  urbis  .com  179  dans le secret du v e'ritable r o^le de ce gigantesquee'difice.  Il secoua la t e^te pour s 'arracher  a` ces p e'niblessouvenirs et revint s 'asseoir  a` son poste. Il ouvrit un tiroir qui ne lui avait pas servi depuis bien longtempset en tira une trousse pharmaceutique dont il sortit deux seringues emplies d'un liquide blancha^tre.-- C'est quand m e^me utile ces pistolets hypodermiques, murmura-t-il en se dirigeant vers lesdeux brancards.  Il ve'rifia que les deux seringues ne contenaient pasla moindre bulle d'air puis il injecta successivement  a` Alain, puis a` Patricia, la solution de tonique.Quelques secondes plus tard Alain et Patricia commence`rent  a`  e'merger des brumes du profondsommeil artificiel dans lequel ils avaient e'te' plonge's.  Alain fut le premier  a` reprendre conscience. Sapremie`re vision fut celle du visage du capitaine qui surveillait le bon de'roulement de leur re'veil.-- Ou` suis-je ? se demanda-t-il suivant la formule consacre'e.Il regarda autour de lui,  e'tonne' par le d e'cor qui l'entourait. Puis, se relevant sur les coudes, il aper c,utenfin le corps de celle qui l 'avait accompagn e', toujours inconsciente.-- Patricia, dit-il en lui saisissant le poignet  a` la recherche de son pouls.Le capitaine tressaillit en entendant ce pr e'nom. Il voulut en avoir le coeur net :-- Qui  e^tes-vous ?  demanda-t-il  a` Alain, d 'un ton autoritaire qui n'acceptait aucune de'sobe'issance.Celui-ci se pr e'senta et voulut commencer  a` poser des questions mais le vieil homme ne le laissa paspoursuivre :  -- Et elle ? le coupa-t-il.-- Patricia Villier... -- Ma fille ! Ce n'est pas poss...-- Papa ! cria Patricia qui venait, elle aussi, de se
Section prcdente : Chapitre XII Page prcdente Sommaire Page suivante  
© Courbis 1988-2010
Tous droits réservés
Permalien

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les spams donneront systématiquement lieu à dépôt de plainte. Les messages peu aimables ou comportant trop de fautes d'orthographe seront purement et simplement supprimés sans publication.
ipv6 ready ipv6 test
Suivre ce site :
Recommander cette page :
Bookmark and Share
Traduire :