Accueil > Divers (et d’été) > Babel - Un (mauvais) roman de mon ami Luc > 00.02. Babel - Lire le roman en ligne

00.02. Babel - Lire le roman en ligne

lundi 12 mai 2008, par Luc de Bauprois

Pour aller de page en page sans devoir tout télécharger...

Babel - page 190 - Courbis, acteur de l'Internet depuis 1988
Section prcdente : Chapitre XII Page prcdente Sommaire Page suivante  

Chapitre XII

(c) Courbis www.courbis.fr   Fichier pdf disponible sur http://www.courbis.comRedistribution/mirroring strictement interdits  Version 3.02  http:  //ww  w.co  urbis  .com  188  tente de recommencer, fit-il s 'adressant aux dix-neufautres qui reculaient prudemment vers l 'ascenseur. Votre nouveau capitaine le voici ! ajouta-t-il ende'signant Alain.  Patricia fixa son p e`re d 'un air  e'tonne' puis dirigeason regard vers l'homme qu'elle aimait. -- Maintenant foutez-moi le camp ! tonna l 'anciencapitaine qui avait retrouve' sa prestance d'antan. Les autres ob e'irent en silence. Ils savaient qu 'ils nepouvaient rien faire pour l 'instant : tant que le nouveau capitaine ne serait pas  a`  me^me decommander le navire, il ne pourrait pas passer le pouvoir a` un autre. Leur conspiration avait  e'choue' etils allaient en subir les conse'quences.  Lorsqu'ils eurent d e'gage' la place, Herv e' Villier setourna vers Alain : -- Bienvenue a` bord, capitaine.-- Mais, commenc,a Alain, ce n 'e'tait qu'une fac,on de gagner du temps. Je ne suis pas capable de...-- Taisez-vous, le coupa Herv e' Villier. En venant ici vous avez d e'montre' votre courage et votreintelligence. Et votre dernier geste en a  e'te' la preuve finale !  Quant  a` savoir diriger le navire, vous aveztout le temps d 'apprendre a` le faire avec moi ... Et de toutes mani e`res, ce qui est fait est fait : vous voicicapitaine, que vous le veuillez ou non !  Patricia  e'tait rest e'e dans les bras d 'Alain. Elleregarda son p e`re dans les yeux  a` la recherche d 'un assentiment qu'elle y trouva de suite. Puis, se tournantvers son sauveur, elle fit taire ses derni e`res objections d'un long baiser langoureux.Herve' Villier les regarda faire sans mot dire. Il  e'tait empli de joie. Radieux, bien s u^r d 'avoir retrouv e' safille, mais aussi heureux et soulag e' que l 'avenir du vaisseau soit enfin assure'.Pour Alain et Patricia, l 'aventure ne faisait que commencer...
Section prcdente : Chapitre XII Page prcdente Sommaire Page suivante  
© Courbis 1988-2010
Tous droits réservés
Permalien

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les spams donneront systématiquement lieu à dépôt de plainte. Les messages peu aimables ou comportant trop de fautes d'orthographe seront purement et simplement supprimés sans publication.
ipv6 ready ipv6 test
Suivre ce site :
Recommander cette page :
Bookmark and Share
Traduire :