Accueil > Divers (et d’été) > Babel - Un (mauvais) roman de mon ami Luc > 00.02. Babel - Lire le roman en ligne

00.02. Babel - Lire le roman en ligne

lundi 12 mai 2008, par Luc de Bauprois

Pour aller de page en page sans devoir tout télécharger...

Si vous désirez une version papier, elle est disponible via Amazon !

Babel - page 190 - Courbis, acteur de l'Internet depuis 1988
Section prcdente : Chapitre XII Page prcdente Sommaire Page suivante  

Chapitre XII

(c) Courbis www.courbis.fr   Fichier pdf disponible sur http://www.courbis.comRedistribution/mirroring strictement interdits  Version 3.02  http:  //ww  w.co  urbis  .com  188  tente de recommencer, fit-il s 'adressant aux dix-neufautres qui reculaient prudemment vers l 'ascenseur. Votre nouveau capitaine le voici ! ajouta-t-il ende'signant Alain.  Patricia fixa son p e`re d 'un air  e'tonne' puis dirigeason regard vers l'homme qu'elle aimait. -- Maintenant foutez-moi le camp ! tonna l 'anciencapitaine qui avait retrouve' sa prestance d'antan. Les autres ob e'irent en silence. Ils savaient qu 'ils nepouvaient rien faire pour l 'instant : tant que le nouveau capitaine ne serait pas  a`  me^me decommander le navire, il ne pourrait pas passer le pouvoir a` un autre. Leur conspiration avait  e'choue' etils allaient en subir les conse'quences.  Lorsqu'ils eurent d e'gage' la place, Herv e' Villier setourna vers Alain : -- Bienvenue a` bord, capitaine.-- Mais, commenc,a Alain, ce n 'e'tait qu'une fac,on de gagner du temps. Je ne suis pas capable de...-- Taisez-vous, le coupa Herv e' Villier. En venant ici vous avez d e'montre' votre courage et votreintelligence. Et votre dernier geste en a  e'te' la preuve finale !  Quant  a` savoir diriger le navire, vous aveztout le temps d 'apprendre a` le faire avec moi ... Et de toutes mani e`res, ce qui est fait est fait : vous voicicapitaine, que vous le veuillez ou non !  Patricia  e'tait rest e'e dans les bras d 'Alain. Elleregarda son p e`re dans les yeux  a` la recherche d 'un assentiment qu'elle y trouva de suite. Puis, se tournantvers son sauveur, elle fit taire ses derni e`res objections d'un long baiser langoureux.Herve' Villier les regarda faire sans mot dire. Il  e'tait empli de joie. Radieux, bien s u^r d 'avoir retrouv e' safille, mais aussi heureux et soulag e' que l 'avenir du vaisseau soit enfin assure'.Pour Alain et Patricia, l 'aventure ne faisait que commencer...
Section prcdente : Chapitre XII Page prcdente Sommaire Page suivante  
© Courbis 1988-2010
Tous droits réservés
Permalien

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les spams donneront systématiquement lieu à dépôt de plainte. Les messages peu aimables ou comportant trop de fautes d'orthographe seront purement et simplement supprimés sans publication.
ipv6 ready ipv6 test
Suivre ce site :
Recommander cette page :
Bookmark and Share
Traduire :